Fréquence Juive Magazine

Ayant pour plus grand et beau symbole « la Reconnaissance » thankful, Thanksgiving représente ici la fête la plus importante de l’année – devant Noël. Après tout, ce dîner joyeux aux belles couleurs blondes et orangées n’est pas du tout une fête religieuse.

Sommes-nous donc autorisés à célébrer ce repas familial américain annuel ?

Une fête nationale symbole d’entraide

Depuis 1621, en ce quatrième jeudi de Novembre, les américains célèbrent un événement historique impérissable : l’aide que les Indigènes apportèrent aux anglais lors de leur arrivée aux Etats-Unis. Ce jour-là, aux Etats-Unis, aucun commerce n’est ouvert. Place aux réunions familiales autour d’un bon repas. Au menu : Dinde rôtie, purée de patates douces, pain de maïs et tarte à la citrouille.

Thanksgiving dans les foyers juifs

De plus en plus en vogue, cette célébration s’est peu à peu, installée dans les foyers juifs, peu importe leurs différences et leurs origines. Chaque année, en Novembre, de nombreux juifs francophones finissent, eux aussi, par cuisiner la dinde rôtie.

Est-ce obligé ? « Absolument pas, cela dépend de chacun et de ce qu’il ressent », répond Rav Reuven Baubot.

Un peu d’histoire

En 1620, un bateau nommé le « Mayflower » quitte l’Angleterre pour l’Amérique du Nord avec à son bord une centaine de pères pèlerins (Pilgrim Fathers) fuyant leur pays à cause de persécutions religieuses.

Thanks = Merci
Giving = Donner
Merci pour ce que j’ai reçu




Une centaine de pèlerins débarquent dans la Baie de Plymouth au Massachusetts. Leur premier hiver en Amérique est très froid ; les pèlerins ont peu de nourriture et de vêtements chauds et la moitié d’entre eux tombent malade et meurent. Ils sont aidés par les Indiens qui leur donnent de la nourriture : pommes de terre, maïs et viande, qu’ils ne connaissent pas, et leur apprennent à cultiver la terre dans ce nouveau pays.



L’année suivante pour les remercier les pèlerins invitent les Indiens à partager leur repas traditionnel de fin de récolte. « Thanksgiving » devient le jour de remerciement.

« Si l’on part du principe que l’on remercie Hakadoche Barouhou de tous les biens qu’il nous accorde, il est tout a fait permis de nous réjouir autour d’une table de Thanksgiving. Comme le 4 Juillet, nous avons le droit de fêter un événement national, s’il est célébré dans le but de la paix du pays où l’on vit. Certains le ressentent ainsi, d’autres non, libre à vous de mettre la table ! »

Alors Bonne Dinde et Merci l’Amérique ! .

Recent Reviews

RAV CHEMOUNY

9.3

De Madagascar à Los Angeles, le rabbin du centre Rachi de Netanya sensibilise de nombreuses communautés juives francophones. Cela fait un plus d’un an que nous l’écoutons à Los Angeles. Rav Chemouny – 3 minutes de Torah- nous réveille chaque matin avec une vue d’ensemble sur la Paracha de la semaine, qu’il applique à notre vie quotidienne. Grâce à son énergie positive, sa vidéo éclaircit nos idées, jusqu’à conditionner les actions de notre journée. Avec quelques heures de décalage, sur WhatsApp ou sur Youtube, en français avec un léger accent israélien, son message passe à la perfection. Aujourd’hui, c’est avec une grande humilité qu’il nous confie comment il en est arrivé là.

Courrier des lecteurs

Lifestyle

Lifestyle

Le « vision board » : Lorsque votre rêve devient réalité…

Vous avez tant de fois rêvé d’être une star, un grand milliardaire, sur une plage paradisiaque, en plein tournage du dernier film de Steven Spielberg… Et si ce rêve devenait réalité ? Si c’était vraiment possible et tenait juste sur le bout de vos doigts …. Et si cela ne dépendait que de vous, à quoi ressemblerait le tableau de vos rêves. Si l’on vous demandait d’assembler les images de votre vie rêvée, que choisiriez-vous ?

Lifestyle

L’INFLUENCE DE LA CUISINE MEXICAINE EN CALIFORNIE

La Californie reste une pionnière en matière de gastronomie – depuis son extraordinaire gamme de plats ethniques jusqu’à son avant-gardisme.

Lifestyle

PESSAH LIBRE D’ORGUEIL

Sarah Perets : "Pessah arrive à grands pas et le monde autour de nous change. Dans nos maisons, nous ne cessons pas de faire du ménage, tandis qu’au dehors, les magasins sortent les Matsot et les Haggadot. Soudain, nous sommes obsédés par la disparition de toute trace de Hamets afin de célébrer la sortie d’Egypte ainsi que notre liberté après des années d’esclavage."

Lifestyle

PEUT-ON FÊTER THANKSGIVING ?

Ayant pour plus grand et beau symbole « la Reconnaissance » thankful, Thanksgiving représente ici la fête la plus importante de l’année – devant Noël. Après tout, ce dîner joyeux aux belles couleurs blondes et orangées n’est pas du tout une fête religieuse.