Fréquence Juive Magazine

Cette semaine, nous commençons la lecture du livre de "Vayikra (Lévitique)" qui en général, et la Paracha de "Vayikra" en particulier, traite des lois sur les sacrifices coutumiers lorsque le Temple existait. Le sacrifice est, en fait, le culte originel du Seigneur, dans lequel le peuple d'Israël a reçu l'ordre de quitter l'Egypte. Quelle est la raison pour laquelle on nous a commandé de sacrifier à Hashem?

Mode de travail Premièrement, il faut séparer le besoin même de servir D. et la manière de le servir. Le besoin de servir Dieu est compréhensible. Clairement, D. doit être servit de toutes les manières. Ce qui surprend dans les lois des sacrifices, c'est la manière de le servir, pourquoi Dieu va-t-il commander de le servir en massacrant les animaux et de les sacrifier? Cette question a préoccupé beaucoup de commentateurs, et certains d'entre eux ont donné des raisons différentes et parfois même contredisent le même sujet. Dans cet article, nous nous concentrerons principalement sur les explications du Rambam (Maïmonide). Les explications de Maïmonide Maïmonide a parlé de cette question à trois reprises, tandis qu'en tout lieu, il donne une raison différente à la question de savoir pourquoi D. a commandé de le servir en offrant des sacrifices, dans un endroit spécifique à cet effet et par les prêtres réservés à ce service ? L’impossibilité de changer radicalement Maïmonide, dans son Guide des égarés, explique qu'il y a une caractéristique qui est commune dans la psychique humaine, à savoir, qu'une personne ne peut pas changer immédiatement du tout au tout et laisser en un instant tout ce à quoi elle était habituée.

Maïmonide explique qu'au moment de l'exode d'Egypte, la coutume était de servir les divinités en offrant des sacrifices dans un temple dédié à l'adoration et avec des prêtres assignés à son œuvre : Ceux qui avaient l'habitude de mettre les idoles et de se prosterner devant eux, et les pharisiens (prêtres) étaient alors les gens qui étaient soumis au service de ces temples. Transférer la forme de l'idolâtrie et sa conversion à Dieu Quand le Seigneur est venu commander les enfants d'Israël de le servir, le bon D. n'a pas voulu ordonner une œuvre qui était complètement différente de la façon dont ils étaient habitués à voir chez les idolâtres. Parce que s'il leur avait commandé un travail complètement différent, ils n'auraient pas été capables de comprendre et d'accepter ce travail, selon la règle que nous avons expliqué plus haut qu'une personne ne peut pas sortir de quelque chose qu'elle est habituée à quelque chose de complètement différent. Par conséquent, Hashem a ordonné aux Israélites de l'adorer de la même manière que les païens adoraient leur Dieu (c'est-à-dire en offrant des sacrifices dans une maison spéciale avec des prêtres), seulement pour les instruire que tout le travail soit pour lui-même et non pour une quelconque idolâtrie.

Nous apprenons de l'explication de Maïmonide que D. commanda de le servir en offrant des sacrifices dans le Temple parce que Dieu voulait déraciner l'idolâtrie, et en même temps il ne voulait rien commander contre les ordonnances de l'adoration des dieux pratiquée à cette époque. Cette explication de Rambam suggère qu'il n'y a aucune raison aux sacrifices mais plutôt le fait qu'ils déracinent l'idolâtrie et servent D. de quelque façon que ce soit. Mais Maïmonide explique longuement que D. tient compte de la réalité et des pouvoirs spirituels de ses serviteurs avant de leur ordonner de le faire, et parfois à cause de la faiblesse des serviteurs, il commande un commandement qui lui-même n'a aucun but si ça n‘est d’atteindre un but différent plus tard. Par exemple, quand Israël a quitté l'Egypte, D. n'a pas permis aux Israélites de traverser la terre des Philistins parce qu'il savait que le peuple d'Israël serait dissuadé une fois qu'il devait se battre avec les Philistins et retourner en Egypte. Bien que le plan initial fût de marcher droit vers la Terre d'Israël, D. aurait changé son plan parce que les Israélites n'étaient pas mentalement construits pour combattre une autre nation. "Et comme Dieu les a détournés du plan initial, de peur qu’ils ne puissent supporter la guerre avec les Philistins, ainsi il ordonna de le servir de la manière dont ils avaient l’habitude, car il aurait été difficile pour eux d’accepter une forme de culte qu’ils ignoraient.



Résumé de la première explication de Maïmonide La première explication du Rambam concerne donc le sens des sacrifices ou D. voulait déraciner l'idolâtrie des Israélites, mais parce que les Israélites étaient habitués à une certaine forme de culte à D. (sacrifices, etc.), il savait qu'il leur serait difficile d'accepter une forme de service divin complètement différent. Il leur a donc ordonné de faire le même service divin qu’ils avaient l’habitude, c’est à dire par le biais de sacrifices sacrifiés pour l'amour de D. Dans le prochain numéro, nous traiterons des deux autres explications du Rambam. .

Recent Reviews

UNE BONNE RÉPUTATION VAUT MIEUX QU'UNE HUILE PRÉ

9.3

Ce que nous expliquent les Rav * Rabbi Nahman: Le miracle de cette huile dévoile l'honneur de D. sur terre, le grandit et en retour nous amène le Vrai Shalom, dans nos vies, dans nos cœurs et dans le corps, avec notre âme bien sûr. * Rav Parienti En allumant ses lumières, on renvoie à sa source la crainte de D. Les indécisions, les doutes et les conflits s’annulent pour laisser s’installer la paix véritable et divine. Cette lumière que nous allons allumer est, en réalité, le Or HaGanouz, la lumière que D. a caché pour les justes dans le monde futur, et dont nous bénéficions pendant les huit jours de Hanouka (www.breslev-torah.fr)

Courrier des lecteurs

Paroles Rabbiniques

Paroles Rabbiniques

Yitro : Une nation de dirigeants

La paracha de cette semaine comprend deux épisodes qui semblent constituer une étude de contrastes. Le premier épisode se trouve dans le chapitre 18. Yitro, le beau-père de Moïse et prêtre de Midian, donne à Moïse sa première leçon de leadership. Dans le deuxième épisode, le protagoniste principal est D.ieu Lui-même qui, au mont Sinaï, établit une alliance avec les Israélites dans une manifestation de sa divinité sans précédent. Pour la première et unique fois dans l’Histoire, D.ieu apparaît devant un peuple tout entier, concluant une alliance avec lui et lui donnant le code d’éthique le plus concis qui soit, les Dix Commandements.
Commentaires du Rabbi Lord Jonathan Sacks Z’L

Paroles Rabbiniques

LA PAIX : CET OUTIL TELLEMENT PUISSANT

Les relations humaines. Parlons-en. Comment arriver à l'amour de l'autre ?

Comment aimer celui qui est tellement différent de nous ?

Doit-on aimer tout le monde ? La paix, cet outil tellement puissant...

Paroles Rabbiniques

Etre juif, c'est quoi ?

« Dans une interview récente de Patrick Bruel parlant de sa judéité, il dit: "On est juif à partir du moment où tu me le reproches ». Je pense que notre identité juive ne devrait pas être une réaction face à l’antisémitisme mais plutôt, à l’image de notre peuple, une déclaration forte d’amour et d’unité. Une présentation négative du fait d'être juif neutralise les jeunes juifs plus que toute autre chose et la plus grande menace pour la survie juive est l'identité juive confuse. Aujourd'hui, dans de nombreuses écoles et familles juives, l'identité juive se construit surtout grâce à l'enseignement de la conscience de l'Holocauste et les sentiments anti-Israel, alors qu’être Juif, c’est tellement plus que cela. »

Paroles Rabbiniques

UN SOIR DE SEDER CHEZ RABBI CHAIM PINTO

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

Paroles Rabbiniques

Pourquoi se déguise-t-on pendant Pourim ?

Qui ne connaît pas cette coutume tellement répandue et appréciée des petits et des grands ? Le déguisement de Pourim ! Voyons ce que nos sages, en instituant cette tradition, ont voulu nous enseigner, quel message ont-ils voulu nous faire passer ?

Paroles Rabbiniques

DE QUOI DEPEND NOTRE REUSSITE ?

Réussir ou échouer ? Avec ou sans efforts ? Pour qui ? Pourquoi ?

Paroles Rabbiniques

BO Être accompagné par D.ieu Par RABBI MOSHE PINTO

« L’Eternel dit à Moché : “Viens chez Paro ; car Moi-même J’ai appesanti son cœur (…) ” » (Chémot 10:1)

Paroles Rabbiniques

LA THORA FACE A LA SCIENCE

Rav Joseph Haïm Sitruk Zl’ : La science et le message de la Thora sont-ils compatibles ? Existe-t-il des preuves scientifiques de la véracité de la Thora ?

Paroles Rabbiniques

LA SOUCCA

À L' OMBRE DE LA FOI

Paroles Rabbiniques

ENGLISH BONUS : Yom Kippur

A day unique and distinct from the rest of the year, by RABBI JOSHUA BITTAN

Paroles Rabbiniques

KIPPOUR : TOUT EST ENTRE NOS MAINS

RAV YOSSEF-HAÏM ABERGEL

Paroles Rabbiniques

ROCH HACHANA

QUELLE MERVEILLEUSE JOURNÉE !

Paroles Rabbiniques

CHABBAT, UNE AUTRE DIMENSION

« Moïse convoqua toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : ‘Voici les choses que Hachem a ordonné d’observer. Pendant six jours vous travaillerez mais au septième vous respecterez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de Hachem ; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.’ » (Chemot 35, 1).

Paroles Rabbiniques

L' ASTROLOGIE

L’astrologie est une science juste ayant une influence, par les astres, sur l’être humain. Aujourd’hui personne ne connaît le réel impact de cette science. Le Mazal représente l’influence astrologique. Grâce à chaque lettre qui compose votre prénom, votre date, l’heure de votre naissance, et les mouvements des voyelles de votre prénom, on peut savoir quel est votre signe zodiacal ainsi que votre destinée. Cependant ce n’est que théorique. Rav Ron Chaya Voyons ce que nos Rav nous apprennent.

Paroles Rabbiniques

VEILLÉE DE CHAVOUOT

Par Rabbi Moshe Aharon

Paroles Rabbiniques

L’Ayin Hara, parlons-en !

À la demande de nos lecteurs, FREQUENCE JUIVE met en avant des Rabbins francophones mondialement connus à travers un sujet. Vous les suivez en vidéo, sur les réseaux sociaux ou en direct dans vos évènements. Leurs paroles nourrissent vos esprits et développent votre spiritualité. Découvrons ce qu’ils ont à dire sur le mauvais œil.

Paroles Rabbiniques

Bezraat Hachem

avec l’aide de D.

Paroles Rabbiniques

Pensée juive

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

Paroles Rabbiniques

PAROLES DE RABBI

Quelques paroles du Rav Benchetrit…

SUBSCRIBE TO NEWSLETTER!
Subscribe now!