Fréquence Juive Magazine

Aussi bien chez les hommes que chez les femmes, de plus en plus de personnes sont atteintes de troubles psychologiques de type pervers narcissique, harcèlement, schizophrénies, bipolarité ou dépression. Le Rav Touitou, d’après un direct Facebook en compagnie de Déborah Amar @HRPT / Histoires du Rabbi @Nitstotspaper, nous éclairent sur ce sujet.

Des démons au visage d’ange

Ces personnes ne doivent pas être confondues aves des personnes bipolaires ou même lunatiques. Le PN est une maladie découverte en 1986 par Paul Claude Racamier. Il s’agit d’une pathologie qui détruit ses victimes comme la famille, les enfants et ceux qui sont sur son chemin. Malheureusement, elle n’a pas encore été reconnue comme une maladie psychiatrique guérissable par des médicaments. Le PN est inguérissable et légalement non condamnable. Le nombre de PN a augmenté et a atteint un nombre important de personnes (22 %). Ces gens-là, malgré leurs actes destructeurs par harcèlement moral, ne sont toujours pas considérés comme des criminels. Ce sujet doit être manipulé par des professionnels de la psychologie, tout en reliant la Thora aux sciences de la médecine. Les PN font tout pour détruire l’autre.

Souvent, ils utilisent des moralités thoraïques pour détruire les autres. « Je suis du côté de D. et tu es du côté du Guéhinam », tel est leur verdict. À la maison, ils se prennent pour un D.ieu. Ils ne peuvent pas vivre sans victimes.

Comment les reconnaît-t-on ?

Ils/elles harcèlent moralement leurs victimes, créant une haine qui les sépare, cela les fait souffrir, et au final, les PN se réjouissent de cette situation. La situation dans laquelle la femme est le PN est beaucoup plus douloureuse pour un homme, qu’à l’inverse. Dans sa féminité, si elle devient un démon, l’homme est complètement détruit.
D’autre part, ils n’ont pas d’empathie pour la douleur des autres. Tel un gourou, ils manipulent les mots, de façon à remettre totalement les autres en question. En général, ces gens ne savent pas qu’ils sont des PN. Ils ne savent pas aimer.

La différence entre la victime et le bourreau, c’est que le bourreau se réjouit du malheur de sa victime tandis que la victime se réjouit du bonheur de son conjoint.




Ils n’ont pas d’intelligence, mais ils sont malins. Ce sont des acteurs et des menteurs. Ils reportent tous leurs défauts chez les autres. Si deux cas de PN se mariaient, ils ne pourraient pas vivre ensemble car ils se repèreraient trop vite. Au niveau spirituel, leur âme va très très mal.

Il existe trois éléments que recherchent les pervers narcissiques chez leurs victimes:
- ils savent aimer
- ils savent donner
- ils savent se remettre en question

Comment aider les victimes ?

Il faut savoir que les victimes de ces personnes sont les plus magnifiques au monde, mais malheureusement, elles meurent à petit feu, personne ne les croît et elles se retrouvent renfermées sur elles-mêmes et prisonnières de leur problème.
La plupart du temps, aux yeux des autres, la victime devient le bourreau et le bourreau semble être la victime - cas dans lequel il faut très vite couper les ponts et se séparer du PN.



Les conseils pour la victime : Arrêter de prendre à cœur ce que le pervers dit, reprendre confiance en soi, faire du sport, prendre soin de son corps, tourner la page, comprendre que l’on a été arnaqué(e) et que tout ce que le PN disait n’était pas vrai, réapprendre à maîtriser son esprit ainsi que contrôler sa vie.
Aujourd’hui, on ne peut pas guérir un PN. Ce problème de comportement reste très grave et incompris au sein de la société mais aussi de la justice. Le manipulateur PN passe encore à travers tous les filets mais reste tout de même victime d’une grande punition ; il n’est jamais heureux.

Les Mazalot
30 €
www.torathaim.net
.

Recent Reviews

Vitamines contre la COVID-19 : est-ce que ça marche ?

9.3

Depuis l’émergence de la pandémie COVID-19, les informations évoluent rapidement et nous sommes confrontés dans les médias et les réseaux sociaux à un flux d’informations contradictoires. Nous savons que les seules méthodes prouvées efficaces pour diminuer le risque de propagation du virus sont la distanciation sociale et le lavage régulier des mains. Puisque jusqu’à maintenant il n’y avait pas de vaccin ou de traitement prouvé efficace contre la COVID-19, les compléments alimentaires ont été et restent perçus dans l’opinion publique comme une alternative bénéfique. Lorsqu’il était infecté, le président Donald Trump a reçu lui-même lors de son hospitalisation de la vitamine D et du zinc.  Que disent les études scientifiques sur ces compléments alimentaires populaires en ces temps de pandémie ? Que faire d’autre pour renforcer son système immunitaire ? 

Courrier des lecteurs

Luxe

Luxe

Des choses et d’autres

Le troc, les pièces, les lingots d’or, les billets, l’argent, le pouvoir de se nourrir, de s’offrir des belles choses. L’argent est un pouvoir permettant de subvenir à nos besoins physiques, Rav Ron Chaya Le désir est insatiable. La matière attire toujours l’homme vers elle. Le matériel n’étant là que pour aider l’homme à accomplir sa mission spirituelle, FREQUENCE JUIVE vous présente quelques objets agréables, le parallèle entre l’ancienne et la nouvelle version n’étant là que pour vous surprendre.

SUBSCRIBE TO NEWSLETTER!
Subscribe now!