Fréquence Juive Magazine

Quand j’étais enfant, ma grand-mère me disait toujours : « Il n’y a rien que tu ne puisses être, il n’y a rien que tu ne puisses faire, il n’y a rien que tu ne puisses avoir. Mais n’oublie jamais que ce que tu seras, qui tu seras, et comment tu le seras, c’est à toi de le décider car tu es unique. » When I was a child, my grandmother always told me: "There is nothing you can't be, there is nothing you can't do, there is nothing you can't have. But never forget that what you will be, who you will be, and how you will be, is for you to decide because you are unique."


FAIS TOI CONFIANCE
LE RESTE SUIVRA

Enfant, je détestais l’école. Jusqu’à mes 16 ans, je ne savais pas grand chose. Je n’étais pas doué en quoi que ce soit. Je n’avais pas un bon comportement. Rien ne m’intéressait, rien ne m’excitait. Je faisais du sur place. Sur le papier, je n’avais aucune chance de m’en sortir, mais je ne m’en rendais pas vraiment compte. Alors je passais mes journée à ne rien faire, allongé sur mon lit en regardant le plafond, en écoutant la radio.

LA RADIO
COMME C'ÉTAIT BON

Je me souviens de ces voix, ces rires, ces intonations, ces histoires, j’étais fasciné.
TRUST YOURSELF
THE REST WILL FOLLOW

As a child, I hated school. Until I was 16, I didn't know much. I wasn't good at anything. I didn't have a good attitude. Nothing interested me, nothing excited me. I was just standing still. On paper, I had no chance of making it, but I didn't really realize that. So I spent my days doing nothing, lying on my bed looking at the ceiling, listening to the radio.

THE RADIO
HOW GOOD IT WAS

I remember those voices, those laughs, those intonations, those stories, I was fascinated.


La radio était mon refuge, mon échappatoire à cette vie minable dans laquelle je m’étais englué.
Dès que j’allumais le vieux transistor de ma mère, le temps s’arrêtait comme suspendu.
j’avais enfin trouvé mon rêve, mon but, ma raison de vivre et d’espérer.
Je le sentais au fond de moi, dans mon ventre, dans ma tête, c’était devenu une évidence.
J’ai respiré, mangé, dormi avec cette envie, je ne pensais plus qu’à ça, je ne vivais plus que pour ça !
L’inconvénient, quand tu habites en banlieue, et que tu ne connais personne, et encore moins dans cet univers, le problème c’est…par où commencer ?
Un matin, au détour d’une rue de Massy, j’ai croisé par hasard un gars génial : Alpha Dialo.
Enfin, quand je dis par hasard, cela faisait trois heures que j’attendais qu’il passe dans cette rue. Alpha s’occupait d’une radio libre du quartier. Ce jour-là, je me suis souvenu du conseil de ma grand-mère et je suis allé lui parler.

JE SAIS QUI JE SUIS

Je lui ai dit : « Je n’y connais rien, mais je rêve de faire de la radio. Je n’ai pas fait vraiment d’études mais je sais ce que je veux, je sais qui je suis et je sais que je suis un animateur radio. »

Il m’a écouté d’abord surpris, puis nous avons commencé à discuter. Il m’a introduit à cette idée que peu importe de quoi était fait le passé, tu n’as peut-être pas eu une enfance très joyeuse ou peut-être que si, tu n’as peut-être pas eu une bonne éducation, cela n’a pas d’importance tant que tu as un but et que tu veux te donner les moyens de l’atteindre.
Après 10 minutes de conversation, il m’a proposé de passer visiter la radio.

CE JOUR-LÀ MA VIE A BASCULÉ

Vous connaissez la suite. Je sais ce que vous pensez, j’ai eu beaucoup de chance, c’est vrai. Mais ce n’est pas la chance qui s’est levée à 4 heures du matin pendant 20 ans pour aller à la radio.

The radio was my refuge, my escape from the miserable life I was stuck in.
As soon as I turned on my mother's old transistor, time stopped as if suspended.
I had finally found my dream, my goal, my reason to live and to hope.
I felt it deep inside me, in my belly, in my head, it had become obvious.
I breathed, ate, slept with this desire, I didn't think about anything else, I didn't live for anything else!
The disadvantage, when you live in the suburbs, and you don't know anyone, and even less in this universe, the problem is...where to start?
One morning, at the bend of a street in Massy, I met by chance a great guy : Alpha Dialo.
Well, when I say by chance, I had been waiting for three hours for him to pass in this street. Alpha was in charge of a free radio in the neighborhood. That day, I remembered my grandmother's advice and I went to talk to him.

I KNOW WHO I AM

I told her, "I don't know anything about it, but I dream of doing radio. I didn't really go to school, but I know what I want, I know who I am, and I know I'm a radio host."

He listened to me surprised at first, then we started talking. He introduced me to this idea that it doesn't matter what the past was made of, maybe you didn't have a very happy childhood or maybe you did, maybe you didn't have a good upbringing, it doesn't matter as long as you have a goal and you want to give yourself the means to reach it.
After 10 minutes of conversation, he offered me a visit to the radio.

THAT DAY MY LIFE CHANGED

You know the rest. I know what you're thinking, I was very lucky, it's true.
But it wasn't luck that got up at 4 am for 20 years to go to the radio.

« Que D; fasse que vous observiez de vos yeux la réussite dans tous les domaines, toujours et tous les jours. »
Le Rabbi, Iguerot Kodech n° 2429*
* Une des 9000 lettre du Rabbi de Loubavitch

"May G-d make you observe with your eyes success in all areas, always and every day."
The Rebbe, Iguerot Kodesh #2429*
* One of the 9000 letters of the Rebbe of Loubavitch






C’EST MOI !

Ce n’est pas la chance qui a passé les plus belles années de sa vie à bosser nuit et jour.

C’EST MOI !

Ce n’est pas la chance qui est venue me consoler dans mes moments de doute et sécher mes larmes après chaque épreuve.

C’EST MOI !

Et pourtant, je la bénis tous les jours cette chance.

Si la chance, l’ opportunité ou le hasard de la vie t’ouvrent une porte, alors n’hésite pas à mettre ton pied pour qu’elle ne se referme pas ou mieux encore, défonce-la cette porte !! Parce qu’elle arrivera ta chance, crois-moi. Et ce jour-là, quand elle sera en face de toi, prépare-toi à lui dire : je suis prêt à aller au bout de mes rêves, je suis prêt à tout sacrifier pour qu’ils se réalisent, je suis prêt à travailler comme un dingue toute ma vie s’il le faut, sans jamais abandonner.

JE SUIS PRÊT

Et même si la montagne que tu affronteras est difficile à gravir, crois-moi, arrivé en haut, la vue y est vertigineuse et sublime.
Alors si tu veux que ta vie se déroule comme prévu, commence dès maintenant à l’imaginer telle que tu veux qu’elle soit et passe à l’action. Et si en te regardant dans le miroir, tu n’aimes pas où tu es, pas de panique, c’est juste une étape.
Tu n’aimes pas comment tu te sens en ce moment, sèche tes larmes.

Ce n’est qu’une étape

Ne dévie pas, ne perds pas ton temps, ne sois pas frustré ni aigri et fais-toi confiance !

Tu ne peux pas juger ta vie en fonction d’où tu te trouves en ce moment-même. parce que l’endroit où tu te trouves va changer.

Ce qui t’inquiète… va changer. Ce qui te fait peur va changer !

CROIS-MOI

Très bientôt, tu regarderas le passé en te moquant de toutes ces choses qui t ‘empêchaient de dormir.

THAT'S ME !

It's not the luck that spent the best years of your life working night and day.

IT'S ME !

It's not luck that came to console me in my moments of doubt and dry my tears after each ordeal.

IT IS ME !

And yet, I bless that luck every day.


If luck, opportunity or the chance of life opens a door for you, don't hesitate to put your foot down so that it doesn't close or better yet, break it down! Because your chance will come, believe me. And on that day, when she's standing in front of you, be ready to say: I'm ready to follow my dreams, I'm ready to sacrifice everything to make them come true, I'm ready to work like crazy all my life if I have to, and I'll never give up.

I AM READY

And even if the mountain you will face is difficult to climb, believe me, when you reach the top, the view is breathtaking and sublime.
So if you want your life to go the way you want it to go, start imagining it now as you want it to be and take action.
And if you look in the mirror and don't like where you are, don't panic, it's just a step.


You don't like how you feel right now, dry your tears.

It's just a stage

Don't deviate, don't waste your time, don't get frustrated or bitter and trust yourself!
You can't judge your life by where you are right now, because where you are will change.

What worries you.

Tout ce que tu dois faire pour gagner cette bataille, c’est rester sur le bon chemin et choisir la bonne montagne.

TA MONTAGNE

Et peu importe la trace que tu laisseras derrière toi, essaye d’en laisser une avec toute la rage, le cœur, la passion, la foi, la volonté que tu peux y mettre.

Alors Alpha, si tu m’écoutes, merci.


@arthur_officiel .
.. will change. What scares you will change!

BELIEVE ME

Very soon you will look back and not care about all those things that kept you awake. All you have to do to win this battle is to stay on the right path and choose the right mountain.

YOUR MOUNTAIN

And no matter what trail you leave behind, try to leave one with all the rage, heart, passion, faith, willpower you can muster.
So Alpha, if you're listening to me, thank you.


@arthur_officiel.

Recent Reviews

DU SOLEIL DANS NOS DRESSING

9.3

Pour injecter du soleil dans nos dressings, place aux couleurs et au romantisme et ce, malgré le contexte actuel. Les tendances mode du printemps 2021 nous font ressentir comme un parfum de liberté. Voici quelques astuces pour être la plus belle, au top des dernières tendances et dans le respect de la tsniout. Par Sarah Moatty @Ishanews

Courrier des lecteurs

LA CHRONIQUE DE

LA CHRONIQUE DE

Notre mission : Trouver ce que l’on cherche ou chercher ce que l’on doit trouver ?

Inspiration selon un cours du Rav Benchetrit diffusé le 1er Août 2021 : « Tu trouves ce que tu cherches », sujet mis en parallèle avec l’expatriation des francophones aux Etats-Unis, qui ne serait, en fait, qu’un simple et agréable raccourci donnant un sens à nos vies.

LA CHRONIQUE DE

LA JOIE : Back to the future

Face à un échec, les réactions les plus courantes restent le déni et la colère. L’ échec est douloureux. Il nous renvoie à nos limites, nos faiblesses et nos lacunes. La reconstruction, suite un échec, se fait souvent après une acceptation, une analyse des facteurs de l’échec, un nouveau plan d’attaque, un besoin de renouveau.

LA CHRONIQUE DE

HERBERT PAGANI : PLAIDOYER POUR MA TERRE

Herbert Avraham Haggiag Pagani, dit Herbert Pagani est un peintre, sculpteur et auteur-compositeur interprète de chansons italien des années 1970, né le 25 avril 1944 à Tripoli en Libye et mort à 44 ans à Palm Springs en Californie aux États-Unis. Il repose à Tel Aviv, en Israël.
Dans plusieurs de ses chansons, il a insisté sur son identité juive (l’étoile d’or) et son soutien à Israël (Plaidoyer pour ma terre), texte qui constitue son « credo » philosophique.
Plus de 45 ans après, ce texte est toujours d'actualité

LA CHRONIQUE DE

Les gens de 2020

Voici ce qu’ils nous disent de faire, les gens de 2020 : « Lavez-vous les mains, portez des masques, prenez vos distances, restez chez vous, portez-vous bien ». Jusque là, rien de trop difficile.

LA CHRONIQUE DE

CELINE BONNAN On était bien…

Quand il faisait bon vivre à Los Angeles, quand les rues portaient leur maquillage, que les commerces grouillaient de monde, que les restaurants respiraient encore les sixties… on avait de la chance !

LA CHRONIQUE DE

CELINE BONNAN N'AVOIR QU'UNE SEULE IDÉE EN TÊTE, SE BONIFIER

Etant jeune, on se dit souvent que l’on a le temps…le temps de quoi ? De penser à l’avenir, de réfléchir à ses actes, de méditer sur soi-même. Bien sûr qu’on a le temps ! Oh oui l’insouciance... Mais pas trop longtemps.

LA CHRONIQUE DE

CHABBAT DES LUMIERES

Par Bob Oré Abitbol

SUBSCRIBE TO NEWSLETTER!
Subscribe now!