Fréquence Juive Magazine

Les vaccins pour la COVID -19 sont considérés en général comme la lumière au bout du tunnel et le meilleur outil dont on dispose pour arrêter la pandémie. Mais ils suscitent aussi de nombreuses questions et quelques mythes circulent à leur sujet. Alors info ou intox ? Par Audrey Toledano.

« Ce vaccin produit dans la précipitation n’est pas fiable »

INTOX

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les vaccins ont pu être développés aussi rapidement :
Les compagnies pharmaceutiques ont pu investir considérablement dans le développement rapide d’un vaccin étant donné la gravité et l’impact mondial de la pandémie et parce que les gouvernements ont investi dans la recherche et payent en avance pour les vaccins, sans compter la collaboration mondiale des chercheurs. Mais ils n’ont pas compromis ou outrepassé les mesures de sécurité lors du développement. Aucune étape du développement n'a été sautée, les vaccins COVID-19 ont passé le même processus d’autorisation par la FDA (Food and Drug Administration) que les autres vaccins.
Certaines étapes ont été conduites en parallèle pour obtenir des données plus rapidement.


Le nombre de patients qui ont été inclus dans les essais cliniques, 43.000 patients pour le vaccin Pfizer, est très similaire à celui utilisé pour les essais cliniques d’autres vaccins.
De plus, un des critères, pour recevoir une autorisation en urgence de la FDA, était le suivi en terme de sécurité et d'efficacité, d’au moins 50% des participants des essais cliniques pendant minimum deux mois après avoir complété la série de vaccinations.
Enfin, la technologie à ARN messager utilisée pour produire ce vaccin n’est pas nouvelle car les scientifiques y travaillent depuis quelques décennies. Cette méthode à ARN messager a permis une approche plus rapide que la méthode traditionnelle de développement des vaccins.
De plus, la séquence génétique ARN du virus était connue depuis Janvier 2020 donc les scientifiques ont pu incorporer rapidement la séquence ARN messager codant pour la protéine de surface (spike protein) dans ces vaccins.

« Je suis jeune et en bonne santé donc je n’ai pas besoin de me faire vacciner »

INTOX

L’infection à COVID-19 est imprévisible, certaines personnes ont des symptômes très légers tandis que d’autres vont développer une forme très sévère et des complications.
Même si on connaît certains facteurs de risque d’une infection sévère, il n’y a aucune façon de prédire à 100% qui va développer une forme légère et qui va avoir une forme plus sévère.
Le rapport bénéfices-risques est donc clairement en faveur de la vaccination et il est plus sage de gérer les effets secondaires modérés et temporaires du vaccin que de risquer d’être infecté.

« Je ne veux pas être vacciné car le vaccin lui même va m’infecter »

INTOX

Comparé à d’autres vaccins comme celui de la rougeole/oreillons/rubéole par exemple, le vaccin COVID 19 n’est pas un vaccin qui contient une forme vivante atténuée du virus.
Les vaccins à ARN messager donnent les instructions aux cellules de notre corps de reproduire une protéine qui est une partie du virus, ce qui aide notre corps à reconnaître et combattre le virus en cas d’infection.
Donc cette protéine qui fait partie du virus ne peut pas elle-même causer d’infection mais aide le système immunitaire à reconnaître et à combattre le virus. Les effets secondaires que l’on ressent après la vaccination ne sont pas le résultat d’une infection mais de l’activation du système immunitaire. Le corps commence à produire les anticorps protecteurs nécessaires pour combattre une éventuelle infection.

“Si je reçois le vaccin, je pourrai arrêter de porter un masque”

INTOX

À l'état actuel des connaissances, nous savons que le vaccin empêche le virus de causer une maladie à COVID 19 symptomatique, mais nous ne savons pas si le vaccin empêche de contracter une infection. Si je suis infecté par le virus mais que je ne présente pas de symptômes, je suis toujours susceptible de transmettre l’infection virale à mon entourage.
Jusqu’à ce qu’on dispose de plus de données, il est donc recommandé de continuer à respecter les gestes barrière, tels que le port du masque, le lavage fréquent des mains et le respect des distances.

“Les effets secondaires du vaccin COVID-19 sont dangereux”

INTOX

La majorité des effets secondaires du vaccin sont à court terme et modérés.
Les effets secondaires les plus fréquents sont : Douleur au point d’injection, douleurs musculaires, migraines et fièvre, et durent un ou deux jours.
Ce sont des signes montrant que le vaccin stimule le système immunitaire. Si les symptômes persistent plus de deux jours, il est conseillé de parler à son docteur.
De façon extrêmement rare, le vaccin peut causer des réactions allergiques graves, (anaphylaxie), donc les experts recommandent de ne pas vacciner les personnes qui ont un antécédent d’allergie aux ingrédients contenus dans le vaccin.

“Le vaccin marche sur les variants du virus”

INFO ET INTOX

Les compagnies Pfizer et Moderna ont réalisé des études in vitro de neutralisation des souches des variants anglais et sud africain par le sérum de patients vaccinés.

Injecter de l’ARN messager… dans notre corps n'a aucune incidence sur l’ADN présent dans nos cellules. L’ARN messager entre dans la cellule mais pas dans le noyau de la cellule (où réside l’ADN). Les cellules humaines détruisent et se débarrassent de cet ARN messager rapidement après avoir fini d’utiliser les instructions contenues dans cette molécule.




Le taux d’anticorps neutralisants est une mesure de l'efficacité du vaccin contre ces variants.
Le vaccin Pfizer/BioNTech conserve la majorité de son efficacité contre les variants britannique et sud africain, mais la neutralisation du virus par les anticorps a été légèrement plus faible pour le variant sud africain que pour le variant anglais, même si le taux reste au-delà du taux acceptable.
Le vaccin Moderna reste efficace contre le variant anglais mais le taux d’anticorps neutralisants a été réduit par 6 dans le cas du variant sud africain.
Peu de données sont disponibles actuellement sur l'efficacité des vaccins COVID-19 contre le variant brésilien.

“Je n’ai pas besoin de faire le vaccin car j’ai déjà eu la COVID-19 et j’ai développé une immunité naturelle »

INTOX

Le CDC recommande que tout le monde se fasse vacciner même si on a déjà eu la COVID-19.
En effet, on ne connaît pas la durée de l'immunité naturelle conférée par l’infection. Par conséquent, une réinfection ne peut pas être exclue.
De plus, la production d’anticorps post vaccination est plus forte et stable que celle post infection, donc le vaccin peut booster cette immunité naturelle.
Toutefois, si quelqu'un a reçu des anticorps comme traitement des symptômes de la COVID19 ou bien du plasma convalescent, il devra attendre 3 mois avant de se faire vacciner pour ne pas que les anticorps neutralisent l'effet du vaccin.
Il n’y a pas de preuve qu’avoir eu la COVID-19 nous rende plus ou moins susceptible à avoir des effets secondaires après le vaccin.
« Le vaccin COVID-19 va altérer mon ADN »

INTOX

Les vaccins COVID-19 qui ont été autorisés sont des vaccins à ARN messager. L’ARN messager est comme un guide d’instructions à destination des cellules du corps humains pour fabriquer une protéine qui déclenche une réponse immunitaire.

“Le vaccin COVID-19 contient des ingrédients mystérieux et peu fiables”

INTOX

Les vaccins Pfizer et Moderna contiennent uniquement l’ARN messager comme ingrédient actif et d’autres ingrédients tels que des lipides (qui encapsulent l’ARN messenger pour le protéger), des sels et du sucre. Ce que ces vaccins contiennent pas : des tissus de foetus, des implants, des micropuces.
Une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook a fait des fausses déclarations sur une certain fabricant de seringues, Apiject, qui a un contrat avec le gouvernement pour fournir des dispositifs d’injection pour les vaccins. Cette compagnie commercialise un certain type de seringue dont l'étiquette contient une micropuce qui aide les médecins à déterminer l’origine du vaccin, qui contient un numéro de lot et une date d’expiration. Cela s’appelle la technologie RFID. Cette puce est comme un code barre qui aide les experts de santé publique à déterminer le nombre de vaccins utilisés dans une certaine localisation.
Mais aucune donnée personnelle des patients n’est enregistrée sur la puce. Et la puce elle-même n’est pas injectée car elle est positionnée sur l'extérieur de la seringue. Donc le gouvernement ne peut pas savoir qui a reçu le vaccin ni ne peut tracer la localisation des patients qui ont reçu le vaccin.

« Le vaccin COVID-19 affecte la fertilité donc il n’est pas recommandé chez les femmes qui cherchent à tomber enceinte»

INTOX

Le vaccin COVID-19 n'a aucun effet sur la fertilité.
Une campagne de désinformation a circulé qui disait que la protéine de surface présente sur le coronavirus est la même que la protéine de surface impliquée dans la croissance et l’ancrage du placenta durant la grossesse, et que par conséquent recevoir le vaccin COVID-19 permettrait, soi disant, au corps de reconnaître cette protéine de surface du placenta comme étrangère et donc de la détruire, causant ainsi des fausses couches et des effets sur la fertilité.


En réalité, ce ne sont pas du tout les mêmes protéines de surface, bien qu’elles partagent une courte séquence d’acide aminés en commun, mais recevoir le vaccin n’affecte aucunement la fertilité des femmes qui cherchent à tomber enceinte.
Il y avait 23 femmes volontaires dans les essais cliniques du vaccin Pfizer qui sont tombées enceintes, et parmi elles une seule femme à fait une fausse couche mais faisait partie du groupe placebo.
Au contraire, contracter la maladie COVID-19 peut avoir des effets graves sur la grossesse et la santé de la femme enceinte donc il est recommandé que les femmes enceintes se fassent vacciner.

Sources : idsociety.org / fda.gov / cdc.gov / hopkinsmedicine.org / usatoday.com .

Courrier des lecteurs

Enquêtes Speciales

Enquêtes Speciales

L'AFFAIRE SARAH HALIMI : LA COLERE DES ARTISTES

Artistes, intellectuels, politiques, proches de la famille, ils ont pris la parole, ils ont réagi suite à la décision de la Cour de cassation en France de ne pas juger le meurtrier de Sarah Halimi, une sexagénaire de confession juive violemment agressée , martyrisée et défenestrée, aux cris d’Allah Wakbar, par son voisin, qui avait consommé du cannabis.
Les uns traduisent cette plaie béante en textes, plaidoiries, certains en chansons, d'autres en dessins.
Les sentiments sont les mêmes : Indignation, honte, sentiment de révolte et de contrariété, profond malaise…

Enquêtes Speciales

SARAH HALIMI : Rassemblement à Los Angeles

Préoccupation, Inquiétude, Compassion, Solidarité et Respect

Enquêtes Speciales

VACCINS ANTI COVID-19 : MYTHES VS REALITE

Les vaccins pour la COVID -19 sont considérés en général comme la lumière au bout du tunnel et le meilleur outil dont on dispose pour arrêter la pandémie. Mais ils suscitent aussi de nombreuses questions et quelques mythes circulent à leur sujet. Alors info ou intox ? Par Audrey Toledano.

Enquêtes Speciales

Rencontre avec AGNES KELETI

Agée de 100 ans, ancienne gymnaste rescapée de la Shoah.

Enquêtes Speciales

MIAMI vs LOS ANGELES

Los Angeles, la « Cité des Anges » ou Miami la « Porte des Amériques » ? Miami, ville colorée aux influences cubaines, aux eaux turquoise de la Baie de Biscayne, avec son style « art déco », ses hôtels de luxe, ses boîtes de nuit à la mode, l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? La Californie représente-t-elle toujours l’ultime American Dream aux yeux des Francophones ? Investir aux Usa, vivre sur la Côte Ouest ou vivre en Floride ? Depuis le début de la pandémie, de nombreuses familles se posent la question. Miami est une destination semblant être plus accessible et avantageuse dans un cadre de vie facile et agréable. Le pour, le contre. Si emménager à Miami est une idée qui vous a traversé l’esprit, Fréquence juive a enquêté pour vous sur le site, en collaboration avec des résidents locaux, des familles mais également des professionnels vivant sur place.

Enquêtes Speciales

MARTINE MELLOUL : Du monde de la mode aux Red carpet d’ Hollywood

Depuis 3 ans, Martine Melloul est productrice à Hollywood. Ambitieuse et passionnée, rien de l’arrête ! Hollywood ne lui fait pas peur, elle est déjà sur le red carpet et elle le mérite !

Enquêtes Speciales

Après l’Holocauste…

Charles Braff a survécu à l’Holocauste. Aujourd’hui, du haut des ses 80 ans, ils nous raconte comment s’est passé son retour en Belgique. Le 3 Avril 2019, Témoignage de Charles Braff Un rescapé de la Shoah

Enquêtes Speciales

Pessah à LA

Fête de la naissance, de la Emouna, de la liberté, elle se prononce « Pessar » (« passover » en anglais qui veut dire littéralement « passer au dessus »). Mode d’emploi : mettre de côté son ego, faire le vide, devenir comme une matza, plate comme une galette, se vider de son orgueil, réapprendre, accepter d’écouter, recevoir et être libre. Chaque année, ici, à Los Angeles, nous lisons ensemble la Haggadah, ressentant la douleur de l’esclavage, goûtant des nourritures symboliques pour finalement éprouver la joie de la libération de notre peuple.

Enquêtes Speciales

HOLLYWOOD OU LE RÊVE AMERICAIN POUR QUI ?

Le rêve Américain est né au 16ème siècle lors de la colonisation de l'Amérique par l'Angleterre. Le mythe de l'Eldorado, la conquête de l'Ouest sont des expressions qui ont évoqué durant des siècles les mérites et les miracles du continent Américain. Le rêve Américain davantage qu'une idée est un espoir pour toute personne, quelle que soit son origine ou sa religion, son passé ou son parcours, d'accéder au succès et à la prospérité, à force de courage, de persévérance et de travail. Partir de rien pour arriver au sommet, ça fait rêver !

Enquêtes Speciales

Californie Se loger, investir, à quel prix ?

Le marché immobilier aux USA n’a pas été aussi favorable à la vente depuis plus de 50 ans. Les maisons se vendent au dessus du prix, et le nombre de biens immobiliers disponibles sur le marché immobilier californien est bas. Jusqu' à quand ? Deux experts en immobilier de notre communauté nous répondent sur la « Fréquence Juive ».

Enquêtes Speciales

Les fêtes de TICHRI à Los Angeles Souccot

La « fête des cabanes », le retour aux sources, la vie à la Robinson Crusoé, apprécier les vraies valeurs. À L.A., nous célébrons Souccot, d’une façon très proche de la nature. Voyons de quelle manière la communauté ressent cette fête.

Enquêtes Speciales

Les fêtes de TICHRI à Los Angeles Kippour

Le jour du Grand Pardon, Yom ha –Kippourim, la plus grande fête célébrée par les juifs du monde entier. Solennelle, longue, dure mais si belle, si forte, cette fête qui nous rend purs, celle qui nous fait Ange, on la respecte, on l’aime.

Enquêtes Speciales

Les fêtes de TICHRI à Los Angeles Roch Hachana

Le nouvel an juif ! Septembre, la création par D. d’Adam, de l’être humain, au sixième jour de la Genèse. Remise à zéro, on repart sur de nouvelles bases, on répare tout, on se fait neuf. « Chanatova » par ci, « Hag Saméa’h » par là ! On se souhaite une année douce, du miel pour tous et cette ambiance festive nous fait atteindre la « Tête de l’année ».

Enquêtes Speciales

French Jewrney LIKE Fréquence Juive

La colonie de vacances préférée des français

Enquêtes Speciales

L’épanouissement au sein de l’Armée Israëlienne À 16 ans, Lithal s’engage dans Tsahal et devient technicienne dans l’armée de l’air

À 16 ans, Lithal s’engage dans Tsahal et devient technicienne dans l’armée de l’air Ayant grandi dans la petite ville de Marcel Pagnol, sa petite école d’Aubagne aux parfums de Provence la berce dans une jeunesse plutôt calme et réservée. À 16 ans, elle découvre sa vraie personnalité. Au point culminant de l’adolescence, sa vraie nature la pousse à partir en Israël, Lithal se lance et s’engage dans l’armée de l’air. Découvrez comment la maturité et la Emunah de cette jeune fille contribuent à son épanouissement.

Enquêtes Speciales

ELLE VOULAIT ETRE JUIVE, AUJOURD’HUI ELLE L’EST

Fréquence Juive croise le destin d’une jeune femme pleine de vie. On l’appelait Lauren, mais depuis quelques semaines, elle se nomme Ruth. Prenez le plaisir de découvrir son parcours, comme si c’était écrit. « À Los Angeles, j’ai fait Techouva », Témoignage de Ruth

Enquêtes Speciales

La Parisienne Bakery

La vraie boulangerie, à la française

Enquêtes Speciales

Se nourrir « MADE IN U.S.A. »

Sur le plan alimentaire, les Etats-Unis ont la réputation d'être le pays du "burger » et de la malbouffe... Certains soutiennent que la "bouffe" américaine nous envahit et qu'à cause d'elle, nous allons tous devenir aussi obèse que les Américains. Les différences entre les cultures alimentaires française et américaine sont-elles si marquées ?

Enquêtes Speciales

DEPUIS LES US : L’ALYA, C’EST POSSIBLE

Même si la jeunesse juive est très épanouie ici, à L.A., les « ados » se sentent très vite attirés par une vie plus trépidante. Tentés par l’aventure, ils partent faire leurs études ailleurs, Israël étant évidement à la première place dans leur choix de destinations. Shana Memmi, une jeune de fille de 17 ans, nous explique comment elle a réalisé son rêve : devenir israélienne avec toute sa Kavana (de tout son cœur). Trois ans après, Shana va bientôt passer son diplôme. Elle nous raconte son expérience, nous confie les raisons de ses choix, ses sentiments et tous ses bons plans.

Enquêtes Speciales

HOMMAGE À MIREILLE KNOLL À BEVERLY HILLS

Paris, 23 Mars 2018. Un an après le meurtre de Sarah Halimi et une semaine après celui d’Arnaud Beltrame, Mireille Knoll, rescapée de la Shoah, a été retrouvée chez elle, poignardée à 11 reprises et brulée par son voisin musulman. La disparition violente de Mireille a suscité une vive émotion dans le monde entier, notamment dans la communauté juive de Los Angeles.