Fréquence Juive Magazine

Les prières de Roch Hachana Matérielles ou spirituelles ? By Sarah Perets

Très bientôt, nous fêterons Roch Hachana, le début de la nouvelle année juive, suivi du jeûne de Yom Kippour, un des jours les plus saints de notre calendrier. Ces jours solennels sont des jours de prière et d’introspection où l’accent est mis sur nos demandes pour une bonne et douce année.
Mais est-ce le but de ces fêtes ? Demander des choses à notre Créateur ? Ou sommes-nous plutôt censés le louer et le remercier pour tout ce qu’Il nous donne et pour notre vie précieuse. Que signifie prier D’ et que disent nos Sages à ce sujet?

L’importance de la prière
La prière ou Tefila en hébreu signifie, à la fois : des demandes, des remerciements, des louanges, des compliments, des supplications ou des confessions. La prière juive est la manière, pour D.ieu de dire au peuple juif : «Parlez-moi et j'écouterai».


Trois fois par jour, les juifs prient D.ieu, le remercient, le louent et le supplient pour leurs demandes personnelles. Souvent conduite dans une synagogue, mais aussi dans des maisons privées ou des endroits publics, la prière représente l’occasion de prendre du recul et de réfléchir. Dans un mélange unique de rituel communautaire et de dévotion privée, la prière juive est décrite par nos sages comme le «service du cœur» par excellence.

L’importance de la connexion
Cette idée revient quand nous traduisons le mot “demande” en Hébreu qui se dit “Bakacha” et non Tefilah. Le but de la prière est non seulement de faire des “demandes” à D.ieu mais surtout, et essentiellement de se connecter à Lui. Notre âme divine réside dans un monde matériel, détaché du spirituel.

« D.ieu n’est pas une machine ATM…
C’est un “package” complet »




C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de la prière. Celle-çi nous rattache à notre origine, à notre source de vie.
Quand nous prions, nous réalisons que D.ieu dirige le monde et en le louant et en orientant nos prières vers Lui, nous acceptons Son règne et Ses décisions.
Prier mais aussi recevoir

Prier en hébreu se conjugue comme un verbe “réfléchi”: Lehitpallel. Cela nous rappelle que l’on reçoit ce que l’on investit.
En lui offrant notre prière et notre reconnaissance, Il nous donne Son amour et Ses bénédictions. La prière incite et motive l'homme, elle «émeut» et suscite la grâce et les bénédictions et nous transporte vers un monde sans limite. Même quand nous Lui adressons des requêtes spécifiques et immédiates, la prière a un effet délibéré sur le long terme: celui de purifier, d’élever l'homme et tout ce qui lui est associé.

À Roch Hachana, nous demandons à Hachem de nous bénir avec une douce et bonne année. Le Rabbi de Loubavitch remarque qu’il est redondant de demander ET une douce ET une bonne année. Et le Rabbi de nous expliquer que tout ce que fait Hachem est toujours bon, mais parfois, la manière dont cette bonté s’exprime n’est pas “douce ». Nous demandons donc à Hachem de nous bénir avec un bien qui soit révélé et évident. Cette année, plus que jamais, nous avons besoin de la DOUCE miséricorde et de la bénédiction de D’. Il est de notre devoir d’implorer Hachem pour la guérison de tous nos malades et la protection de chacun.

Amen Vé Amen’ .

Recent Reviews

Bora Bora, le paradis des amoureux

9.3

Vous songez à vous prélasser dans ses bras sur une plage de sable fin, sous le soleil et les cocotiers… Cette expérience idyllique vous tente ? Alors suivez le voyage de noces de deux amoureux. Ils vous emmènent au bout du monde et témoignent de leurs émotions.

Courrier des lecteurs

Bénédiction

Bénédiction

PESSAH CASHER VESAMEAH

La rédaction FJ vous souhaite d’excellentes fêtes de Pessah !!!

Bénédiction

TOU BICHVAT

Tou Bichvat signifie «15 (du mois) de Chevat », il est qualifié de “Nouvel An des arbres et correspond au moment de la montée de la sève dans l’arbre, avant le printemps. Dans la Torah, la terre d’Israël a été vantée de par ses fruits, ce qui témoigne de leur importance : “Un pays qui produit le blé, l’orge et le raisin, la figue et la grenade, un pays d’olive oléagineuse et de miel” (Devarim 8,8).

Bénédiction

Dans la Soucca, Hachem nous protège

L’une des raisons pour lesquelles nous séjournons dans la Soucca durant sept jours est la nécessité pour le juif de « s’exiler ». En effet, nos Sages expliquent que Roch Hachana puis Yom Kippour ont la capacité de laver l’homme de ses fautes ; cependant, certaines transgressions nécessitent un châtiment spécifique : l’exil. Hachem, dans Son infinie bonté, concrétise ce châtiment par un « exil » tout en douceur, c’est pourquoi nous quittons notre demeure durant sept jours pour séjourner dans une cabane précaire. Pourtant, et de manière tout à fait paradoxale, la Halakha stipule que le juif doit embellir sa Soucca de la meilleure façon possible. Il s’agit donc là d’une contradiction que nous allons tenter d’expliquer. By Rav Yossef-Haï Abergel

Bénédiction

D. JE VEUX ... D. J'AI BESOIN

Les prières de Roch Hachana Matérielles ou spirituelles ? By Sarah Perets

Bénédiction

Allumage des bougies & Spiritualité

Allumer des bougies occupe une place omniprésente dans la pratique du judaïsme. Traditionnellement une mitsva féminine, cet acte se répète toutes les semaines à l’occasion de Chabbat et pour chaque fête, avant la tombée de la nuit, et pour ‘Hanouka, après la tombée de la nuit. Qu’y-a-t-il de spécial dans la lumière de la bougie ? Quelle est la relation entre la bougie et la spiritualité ? Qu’en est-il de la relation avec notre âme ? Réponse de notre grande Rabbanite Anne-Marie Elgrishi, en direct de Marseille.

Bénédiction

REMERCIER HACHEM

Dans la Torah, la seule bénédiction formulée est le Birkath haMazone : « Tu mangeras, tu seras rassasié et béniras ». (Deutéronome 8,10)