Fréquence Juive Magazine

Il est faux de croire que la paix se réduit au fait d’arrondir les angles ou encore de s’effacer pour l’autre ; car à force de concessions, on finit par ne plus exister. Or avec quelqu’un qui n’existe pas, vous ne pouvez pas être en désaccord. Ce que je préconise c’est plutôt de rechercher la valeur de l’autre. Les 24 000 élèves de Rabbi Akiva furent décimés parce qu’il ne s’honoraient pas mutuellement. Comment comprendre une telle tragédie ? Il s’agissait de géant de la Torah, comment pouvaient-ils se manquer de respect ? Comme expliquent nos sages, les élèves de Rabbi Akiva vivaient dans une telle proximité qu’ils en vinrent à ne plus sentir l’obligation de se respecter.

C’est là le point essentiel que je souhaite évoquer. Généralement on ne respecte que les gens avec qui on entretient une certaine distance. On pourrait même affirmer que le respect diminue avec l’intimité. C’est ainsi que va la vie. Nous devrions fonctionner tout à fait à l’inverse; plus nous connaissons quelqu’un, plus nous l’aimons, et plus nous devons lui témoigner du respect. Mieux encore, ce qui va véritablement consolider l’amour entre deux êtres sera le respect que ceux-ci continueront à se vouer avec le temps. Comprenez qu’il ne s’agit pas de distanciation. Il est question ici d’un respect sincère, de celui dont on ne se départit jamais. Atteindre ce niveau, c’est avoir compris le fondement des relations humaines. Il nous est donné de constater à quel point D... voit d’un œil sévère chaque manquement dans ce domaine.

Non seulement les disciples de Rabbi Akiva le payèrent de leur vie, mais encore la cause de la destruction du second temple n’est autre que la haine gratuite. Si le premier temple fut détruit à cause de crimes aussi graves que le meurtre, la débauche ou encore l’idolâtrie, il faut savoir qu’il n’en était pas de même quant au second temple.

Nos sages précisent qu’à cette époque les juifs étaient pieux et érudits. La seule et unique raison de la destruction du second temple et de sa non-reconstruction jusqu’à ce jour, des deux mille ans d’exil et de souffrances subis par notre peuple est la haine gratuite. S’aimer les uns les autres et faire régner la paix n’est pas un luxe que l’on s’offre.



Il s’agit de la condition sine qua none de toutes nos réussites, à la fois individuelles, telles que notre couple et notre famille, et collectives. Cette dimension est la base de la pérennité d’Israël et c’est pourquoi il nous fallait consacrer quelques instants à cette réflexion durant la période du Omer pendant laquelle nous portons le deuil des 24000 élèves de Rabbi Akiva. Hommage à Josy Eisenberg Rabbin, auteur, producteur et réalisateur de l’émission française « La source de vie », diffusée sur France 2 chaque dimanche matin depuis 1962. « Pour être un bon interviewer, il faut d’abord s’oublier soi-même, avoir de l’empathie pour la personne que l’on questionne, tout en conservant l’émotion. » .

Recent Reviews

L’étude de la Torah au Féminin

9.3

Je suis une femme juive, religieuse, et je donne des cours de Torah. De nos jours, même dans le monde orthodoxe, nous voyons de plus en plus de femmes qui enseignent la Torah et partagent leur amour de la religion. Et pourtant, on me demande souvent, si en tant que femme juive et religieuse, j’ai le droit d’étudier tous les textes de la Torah qui m’intéressent? Le rôle des femmes dans la société évolue et maintenant, plus que jamais, les femmes demandent: "Quelle est ma place dans la Torah?". En l’honneur de la fête de Chavouot qui célèbre le don de la Torah, je suis heureuse de pouvoir partager ma réponse avec les lecteurs de Fréquence Juive.

Courrier des lecteurs

Nos Tsadikims

Nos Tsadikims

RABBI MOSHE AARON PINTO CHLITA

« In the place where there is no men, get up and be a man.» « À l’endroit il n’y a pas d’hommes, lève-toi et sois un homme.» (Pirkei Avot 2) Descendant de deux familles marocaines de Tsaddikim, Rabbi Moshe est le fils du Rabbin Yaacov Pinto Chlita (Rabbin de la synagogue Pinto Center à Los Angeles, depuis 1980) et de la sainte Rabbanit Dinah Abihssira (fille de Rabbi Meir Abihssira ZL’).

Nos Tsadikims

Notre rapport avec Hachem Rav Yossef Sitruk Zatsal

À l’approche de Roch Hachana, évoquons certaines des problématiques que nous avons à résoudre dans notre vie afin de nous préparer de manière optimale à ce grand jour. La principale d’entre elles étant celle de notre rapport avec Hachem.

Nos Tsadikims

Rabbi Shimon bar Yoh’aï

Le Tana (titre donné aux sages de l’époque de la Mishna) Rabbi Shim’on bar Yoh’aï, est né près de cinquante ans après la destruction du second Temple et faisait partie des 5 élèves restant du grand Tana Rabbi Akiva (après l’épidémie ayant causé la mort à 24000 de ses élèves, ce qui est d’ailleurs la raison du deuil que nous portons durant les 33 premiers jours du Omer).

Nos Tsadikims

Pensée juive Cours du Rav Sitruk : LA PAIX

Il est faux de croire que la paix se réduit au fait d’arrondir les angles ou encore de s’effacer pour l’autre ; car à force de concessions, on finit par ne plus exister. Or avec quelqu’un qui n’existe pas, vous ne pouvez pas être en désaccord. Ce que je préconise c’est plutôt de rechercher la valeur de l’autre. Les 24 000 élèves de Rabbi Akiva furent décimés parce qu’il ne s’honoraient pas mutuellement. Comment comprendre une telle tragédie ? Il s’agissait de géant de la Torah, comment pouvaient-ils se manquer de respect ? Comme expliquent nos sages, les élèves de Rabbi Akiva vivaient dans une telle proximité qu’ils en vinrent à ne plus sentir l’obligation de se respecter.

Nos Tsadikims

Rabbi Shimon bar Yohaï

Le Tana (titre donné aux sages de l’époque de la Mishna) Rabbi Shim’on bar Yoh’aï, est né près de cinquante ans après la destruction du second Temple et faisait partie des 5 élèves restant du grand Tana Rabbi Akiva (après l’épidémie ayant causé la mort à 24000 de ses élèves, ce qui est d’ailleurs la raison du deuil que nous portons durant les 33 premiers jours du Omer).

Nos Tsadikims

RABBI HAI TAIEB LO MET

Né dans une famille de rabbins en 1743, il se distingue dès son jeune âge par son savoir et son intelligence, érudit en Talmud et évoluant aisément dans l’étude du Zohar.