Fréquence Juive Magazine

Ils sont frais, plein d’énergie et ont la volonté d’entreprendre. Les études, les petits jobs, les sorties le soir, nombreux sont ceux qui ne sont pas convaincus d’avoir le choix, malgré une jeunesse tout de même très enthousiaste et épanouie. FREQUENCE JUIVE s’intéresse aux endroits qu’ils fréquentent, leurs soirées, leurs activités, leurs rêves et leur mode de vie.

DES ENFANTS PUIS DES ADULTES La majorité religieuse à 13 ans, puis officielle à 21 ans (aux USA), l’écart est grand! Après la Bar/ Bat Mitsva, nos jeunes « ado » ont soif d’amusement, veulent être complètement autonomes mais ont le temps de grandir. Ils pensent être adultes et prennent de lourdes responsabilités. Mais ce qui est long pour eux, c’est l’étape du milieu, autrement dit, l’apprentissage. Pour sortir, les longues distances sont parfois une barrière mais ayant leur permis de conduire à 16 ans, ils sont libres très jeunes et apprennent par leurs expériences. Mais on ne peut pas leur refuser. Ils sont très motivés par la réussite dans leurs études et rêvent tous d’être dans la meilleure université. Et pour ça, ils doivent travailler. Très vite dans la vie active, ils parviennent à dénicher des petits jobs dans le Baby-sitting ou le service de restauration.

Ils comprennent alors pourquoi ils doivent continuer leurs études. LEURS SORTIES (15 – 25 ans) Entre bars, pubs et maisons, la jeunesse dorée se retrouve dans différents quartiers selon l’âge et le niveau d’études. Les jeunes entre 18 et 22 ans sortent souvent dans le quartier de « Westwood ». Les plus jeunes en middle school ou en High school trouvent plus d’intérêt à flâner à « Century city ». D’autres se réunissent chez des amis. Les filles adorent papoter raconter leurs rêves. Elles planifient leurs escapades « girly » à Las Vegas, New York, en Israël, ou organisent très minutieusement les anniversaires et enterrements de vie de jeune fille/garçon de leurs ami(e)s. L’activité physique occupant une place importante dans le cursus scolaire américain, les « guys », eux, passent leurs « after-school » à se défouler au basket, au volley-ball, à faire du skate-board ou du « Hiking » à Hollywood Sign ou encore Runyon Canyon.

Le soir, certains travaillent pour gagner de l’argent de poche, d’autres se consacrent à leurs études, mais la plupart arrivent à concilier les deux.




Le cadre s’y prête et le climat ensoleillé également. LEURS SOIREES (18 – 22 ans) Le soir, certains travaillent pour gagner de l’argent de poche, d’autres se consacrent à leurs études, mais la plupart arrivent à concilier les deux. Une à deux fois par semaine, ils s’accordent une soirée « funny ». Il faut savoir que toutes les universités de Californie organisent des soirées juives privées telles que les « Frat parties » ou « Fraternity houses parties ». Dans chaque campus universitaire, il y a des fraternités. La fraternité juive la plus connue s’appelle « AEpie, Alpha Epsilon Pie ». Non, ce n’est pas Star Wars ! Une vingtaine de jeunes se regroupe un soir par semaine, chez un d’entre eux (dans une maison), et organise des soirées ensemble.



Les plus téméraires et les plus jeunes (18 ans), dans le rôle des « leaders », organisent carrément des soirées à leurs domiciles. Vous avez sûrement entendu parler des soirées dont les flyers sont postés sur les réseaux sociaux, tagués #BYOE (Bring Your Own Everything). Chacun apporte quelque chose (…) et les jeunes se rencontrent, voire plus si affinités, souvent même, des mariages suivent. Inutile de vous dire que l’éducation compte énormément derrière tout ça. Endroits branchés en soirée + de 21 ans: CLIFTON’S REPUBLIC à Downtown PHOENIX sur la 3rd THE STANDARD ROOFTOP à Downtown - de 21 ans: BURGER BAR à Pico Blvd (fin encart) .

Recent Reviews

L'ALCOOL DANS LES SYNAGOGUES : PARLONS-EN !

9.3

D. nous dit : « Observe et souviens-toi du Shabbat » On se souvient. Des bonnes odeurs de la maison, des bonnes paroles de nos anciens, des bons moments passés en famille, des chants joyeux,…c’est ainsi que l’on est censé passer le Shabbat, comme à l’époque de nos parents… Mais aujourd’hui où en sommes-nous ? Il semblerait que dans certaines synagogues, de France et d’ailleurs, tout ne se passe pas comme nous en avons l’habitude. La consommation excessive d’alcool ferait oublier à certains la façon de respecter cet immense commandement. Mauvais penchant ou pas, n’oublions pas notre self control et buvons toujours avec modération car comme le Rav Cohen le dit si bien dans sa vidéo youtube : « Simha mais pas alcoolisme.»

Courrier des lecteurs

Vie pratique

Vie pratique

L’EDUCATION DES ENFANTS

Par Sarah Perets

Vie pratique

Les teenagers à L.A.

Ils sont frais, plein d’énergie et ont la volonté d’entreprendre. Les études, les petits jobs, les sorties le soir, nombreux sont ceux qui ne sont pas convaincus d’avoir le choix, malgré une jeunesse tout de même très enthousiaste et épanouie. FREQUENCE JUIVE s’intéresse aux endroits qu’ils fréquentent, leurs soirées, leurs activités, leurs rêves et leur mode de vie.