Fréquence Juive Magazine

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

La vertu d’hospitalité faisait partie intégrante de la vie de Rabbi ‘Haïm. Il invitait des gens du monde entier et les accueillait avec joie et générosité. Il ne refusait jamais d’héberger qui que ce soit sous prétexte d’un manque de place. Un jour, un envoyé d’Erets Israël arriva chez lui. C’était un éminent érudit, dont la réputation avait traversé les frontières. Il s’appelait Rabbi Its’hak Shapira. Rabbi ‘Haïm sortit à sa rencontre et lui réserva un accueil des plus dignes, comme il sied à un invité de ce rang. C’était la veille de Pessa’h. Naturellement, Rabbi Its’hak Shapira resta passer la fête chez son hôte. La nuit du séder, Rabbi Its’hak était attablé avec Rabbi ‘Haïm quand soudain, toute la famille remarqua que des larmes coulaient des yeux de leur invité, des flots de larmes accompagnés de sanglots étouffés.

Rabbi ‘Haïm essaya de le calmer, mais il continua de plus belle. « Je vous en prie, racontez-nous ce qui vous est arrivé et je vais essayer de vous aider », lui dit Rabbi ‘Haïm, « votre peine est la nôtre, car nous ne pouvons nous réjouir, assis à la table du séder, si parmi nous se trouve quelqu’un qui pleure. » Rabbi Its’hak écouta mais ne dit plus un mot. Il continuait à pleurer. Rabbi ‘Haïm essaya de nouveau : « Rabbi Its’hak ! Je m’engage à prendre en charge tous vos besoins. Si c’est cela qui vous fait de la peine, je vous donnerai tout ce qui vous manque. Mais pourquoi pleurez-vous pendant la nuit du séder ? L’émissaire se calma un peu et commença à raconter son histoire : « Je suis parti seul d’Erets Israël. Chaque année, je m’assois joyeusement avec ma famille à la table du séder. En voyant les matsot, le vin et la Haggada, je me suis souvenu d’eux. Je ne sais même pas comment ils vont, ni s’ils sont heureux. Sont-ils au contraire tristes à cause de mon absence ? Est-ce que tout va bien en Erets Israël ? » Rabbi ‘Haïm partagea sa peine et lui dit : « Ne vous inquiétez pas, la délivrance de D.

« Ne vous inquiétez pas, la délivrance de D.ieu arrive en un clin d’œil. Suivez-moi dans ma chambre, je voudrais vous montrer quelque chose. »




ieu arrive en un clin d’œil. Suivez-moi dans ma chambre, je voudrais vous montrer quelque chose. » Ils entrèrent tous les deux. Là, Rabbi ‘Haïm lui dit : « Regardez, s’il vous plaît. » L’envoyé scruta la pénombre et voici qu’il vit distinctement, devant lui, les visages des membres de sa famille, assis autour de la table, célébrant joyeusement la fête. Quand il se remit de cette extraordinaire vision – il avait vu sa famille alors qu’il se trouvait à des milliers de kilomètres de là –, sa joie lui revint. Il quitta la pièce avec Rabbi ‘Haïm, après que celui-ci se fut assuré qu’il avait bien compris ce qui s’était passé : « Lorsque vous retournerez, avec l’aide de D.ieu, en Erets Israël, questionnez votre famille sur ce qu’ils ont ressenti en votre absence. Vous vous rendrez compte que tout ce que vous avez vu dans la chambre – les vêtements, les plats – appartenait à la réalité, dans les moindres détails, et que ce n’était pas un rêve.

» Rabbi ‘Haïm formula encore une requête : « Rappelez-vous bien, je vous prie, de tout ce que vous avez vu, y compris l’ordre dans lequel étaient attablés les membres de votre famille, comment la table était dressée et ce qui s’y trouvait. Lorsqu’ils vous auront tout raconté dans les moindres détails, envoyez-moi une lettre dans laquelle tout sera consigné. » A la fin de la fête, Rabbi Its’hak se sépara de son hôte en le remerciant pour cet agréable séjour, où il s’était senti comme un membre de la famille. Il partit du Maroc et arriva en Erets Israël. Passées les premières retrouvailles, il demanda à sa maisonnée comment ils avaient vécu la période de son absence et quel fut leur sentiment lors de la soirée du séder. .

Recent Reviews

Idée cadeau : Le Zohar

9.3

Exclusif : Le Zohar de Mantoue 1558, arrive à Los Angeles !

Courrier des lecteurs

Paroles Rabbiniques

Paroles Rabbiniques

LA THORA FACE A LA SCIENCE

Rav Joseph Haïm Sitruk Zl’ La science et le message de la Thora sont-ils compatibles ? Existe-t-il des preuves scientifiques de la véracité de la Thora ?

Paroles Rabbiniques

LA SOUCCA

À L' OMBRE DE LA FOI

Paroles Rabbiniques

ENGLISH BONUS : Yom Kippur

A day unique and distinct from the rest of the year BY RABBI JOSHUA BITTAN

Paroles Rabbiniques

KIPPOUR : TOUT EST ENTRE NOS MAINS

RAV YOSSEF-HAÏM ABERGEL

Paroles Rabbiniques

ROCH HACHANA

QUELLE MERVEILLEUSE JOURNÉE !

Paroles Rabbiniques

CHABBAT, UNE AUTRE DIMENSION

« Moïse convoqua toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : ‘Voici les choses que Hachem a ordonné d’observer. Pendant six jours vous travaillerez mais au septième vous respecterez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de Hachem ; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.’ » (Chemot 35, 1).

Paroles Rabbiniques

L' ASTROLOGIE

L’astrologie est une science juste ayant une influence, par les astres, sur l’être humain. Aujourd’hui personne ne connaît le réel impact de cette science. Le Mazal représente l’influence astrologique. Grâce à chaque lettre qui compose votre prénom, votre date, l’heure de votre naissance, et les mouvements des voyelles de votre prénom, on peut savoir quel est votre signe zodiacal ainsi que votre destinée. Cependant ce n’est que théorique. Rav Ron Chaya Voyons ce que nos Rav nous apprennent.

Paroles Rabbiniques

VEILLÉE DE CHAVOUOT

Par Rabbi Moshe Aharon

Paroles Rabbiniques

L’Ayin Hara, parlons-en !

À la demande de nos lecteurs, FREQUENCE JUIVE met en avant des Rabbins francophones mondialement connus à travers un sujet. Vous les suivez en vidéo, sur les réseaux sociaux ou en direct dans vos évènements. Leurs paroles nourrissent vos esprits et développent votre spiritualité. Découvrons ce qu’ils ont à dire sur le mauvais œil.

Paroles Rabbiniques

UN SOIR DE SEDER CHEZ RABBI CHAIM PINTO

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

Paroles Rabbiniques

Le sens caché de Tou Bichvat

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Paroles Rabbiniques

Roch Hachana

Beaucoup d’entre nous ont une approche erronée avec la fête de Roch Ha-Chana en pensant que c’est uniquement le jour de l’an du calendrier juif. Cela est une erreur terrible car l’impact de cette fête sur notre vie et celle de nos proches est gigantesque. Nous avons l’habitude de traduire Roch Ha-Chana par le Nouvel An. Les experts d’entre vous qui parlent l’hébreu savent bien que la traduction littérale de Roch Ha-Chana n’est pas le nouvel an mais la tête de l’année. Or, cette fête n’est mentionnée nulle part dans la Torah sous le nom de Roch Ha-Chana. En effet, ce nom lui a été attribué par nos sages il faudra donc comprendre pourquoi nos maîtres ont-ils décidé de nommer le nouvel an sous le nom de « tête de l’année ».

Paroles Rabbiniques

Bezraat Hachem

avec l’aide de D.

Paroles Rabbiniques

Shavouot

Nous voilà à quelques jours de la fête de Shavouot (mon D. comme le temps passe vite) connue aussi sous le nom de « Fête du don de la Thora ».

Paroles Rabbiniques

Pensée juive

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Dans notre précédente parution, nous avons évoqué une première explication de Maïmonide quant à la lecture du livre « Vayikra (Lévitique) » sur les sacrifices coutumiers. Ce mois-ci, nous vous exposons deux autres explications concernant le but réel de ces sacrifices. Es-ce pour lutter contre l’idolatrie, ou pour être agréable à Hachem ?

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Cette semaine, nous commençons la lecture du livre de "Vayikra (Lévitique)" qui en général, et la Paracha de "Vayikra" en particulier, traite des lois sur les sacrifices coutumiers lorsque le Temple existait. Le sacrifice est, en fait, le culte originel du Seigneur, dans lequel le peuple d'Israël a reçu l'ordre de quitter l'Egypte. Quelle est la raison pour laquelle on nous a commandé de sacrifier à Hashem?

Paroles Rabbiniques

PAROLES DE RABBI

Quelques paroles du Rav Benchetrit…

Paroles Rabbiniques

BERECHIT

Après Simcha Thora, nous rembobinons le Sefer Thora pour lire et étudier à nouveau la Thora depuis le livre de Béréchit.

Paroles Rabbiniques

Quelques mots sur la Paracha

Durant les deux derniers numéros, nous avons apporté les différentes explications apportées par nos Maîtres le Rambam ainsi que le Ramban. Dans ce numéro, nous vous présentons l’explication de Rabbi Yehouda Halevi l’auteur du Kouzari.