Fréquence Juive Magazine

Durant les deux derniers numéros, nous avons apporté les différentes explications apportées par nos Maîtres le Rambam ainsi que le Ramban. Dans ce numéro, nous vous présentons l’explication de Rabbi Yehouda Halevi l’auteur du Kouzari.

La question principale étant pourquoi Hachem nous demande dans la Thora : « Ordonne aux enfants d’Israël et dis-leur : Mon offrande, mon pain pour Mes feux, Mon odeur agréable, vous aurez soin de Me l’offrir en son temps fixe » (nombres 28,2), est-ce qu ’Hachem a t-il besoin de notre pain ? Comme le Roi David le dit dans le Psaume 50, je ne prendrai pas de ton bétail car je possède tous les animaux de la terre. L’Âme et le Corps Chaque personne est composée d'un corps et d'une âme qui, une fois connectés, crée une personne vivante. La condition de base pour que l'âme et le corps soient connectés est que la personne mange et boive. Quand une personne mange et boit, elle reste connectée et la personne continue à vivre, et quand une personne ne mange pas, l'âme et le corps se séparent et la personne et meurt. À première vue, il semble que l'existence de l'âme et du corps dépende de manger et de boire.

Mais si nous regardons en profondeur, il semble que même si la personne ne mange pas et ne boit pas, le corps meurt. En revanche, l'âme ne meurt pas, mais se déplace d'un endroit à un autre qui se trouve hors de ce monde que l’on appelle le monde futur. En d'autres termes, manger et boire ne sont pas une condition pour l'existence de l'âme en général, mais sont une condition sine qua non pour que l'âme demeure dans le corps. L'existence de l'âme elle-même ne dépend pas de manger et de boire, mais sa présence dans le corps humain en dépend. Selon cet exemple, Le Kouzari explique que la résidence de la Présence divine dans le temple dépend des sacrifices comme l’exemple concernant la nourriture, cité ci-dessus. En d'autres termes, la simple existence de la Présence Divine ne dépend pas du tout des sacrifices offerts. La Présence Divine en soi existe pour toujours. La connexion de la Présence Divine au peuple d'Israël dépend des sacrifices. Pour Hachem, il n'y a pas de différence si nous lui offrons des sacrifices ou pas, mais sa sagesse a décrété que sa résidence au sein du Am Israël dépendait des sacrifices.

En effet, offrir des sacrifices est une préparation de notre part à recevoir la lumière de la Présence Divine, et non un bénéfice pour Lui. Le Kouzari appuie son explication du verset cité plus haut, « Ordonne aux enfants d’Israël et dis-leur : Mon offrande, mon pain pour Mes feux, Mon odeur agréable, vous aurez soin de Me l’offrir en son temps fixe » (nombres 28,2). Ce verset ne dit pas que l’offrande est son pain, mais que c’est son pain pour ses feux. En d'autres termes, le sacrifice est du pain pour le feu qui brûle le sacrifice et élève son odeur devant Hachem. Le pain pour ses feux est une condition pour que la Présence Divine se connecte avec Israël et qu’elle habite dans le temple. Dans les enseignements de la H’assidout, il est expliqué que le sacrifice (et le fait de manger correctement) corrige réellement toute la création, car le monde est composé d'inanimé, végétatif, vivant et parlant. La terre, elle, est inerte. Après avoir semé la graine, elle pourrit complètement et lui donne sa force.



Et puis la graine germe, donc la graine qui germe est l’inerte (la poussière) qui a atteint le niveau de végétal - la graine. Ensuite, l'animal mange la plante. La plante qui est maintenant dans l'intestin vivant, devient une partie intégrale de l’animal vivant puisqu’il est absorbé en partie par l’animal. De sorte que le végétal qui porte en lui l’inerte (la terre), s'est élevé pour atteindre le niveau du vivant. Alors la vache est sacrifiée et placée sur l'autel, et elle devient sainte pour Hachem. Il s'avère que le sol a atteint le niveau du végétal, le végétal, a atteint le niveau du vivant et le vivant a été élevé à un niveau sacré. Nous apprenons qu'offrir des sacrifices élève toute la création au niveau de la sainteté. .

Recent Reviews

David Pilcer, L’homme qui valait… des caisses de vin

9.3

L’aventure DAVIS CRATES est née il y a 5 ans à Venice Beach. Ayant eu un grand-père ébéniste et des parents commerçants, ce jeune artiste ne le savait pas encore, mais sa passion pour les caisses en bois allait très vite devenir son business.

Courrier des lecteurs

Paroles Rabbiniques

Paroles Rabbiniques

DE QUOI DEPEND NOTRE REUSSITE ?

Réussir ou échouer ? Avec ou sans efforts ? Pour qui ? Pourquoi ?

Paroles Rabbiniques

BO Être accompagné par D.ieu Par RABBI MOSHE PINTO

« L’Eternel dit à Moché : “Viens chez Paro ; car Moi-même J’ai appesanti son cœur (…) ” » (Chémot 10:1)

Paroles Rabbiniques

LA THORA FACE A LA SCIENCE

Rav Joseph Haïm Sitruk Zl’ : La science et le message de la Thora sont-ils compatibles ? Existe-t-il des preuves scientifiques de la véracité de la Thora ?

Paroles Rabbiniques

LA SOUCCA

À L' OMBRE DE LA FOI

Paroles Rabbiniques

ENGLISH BONUS : Yom Kippur

A day unique and distinct from the rest of the year, by RABBI JOSHUA BITTAN

Paroles Rabbiniques

KIPPOUR : TOUT EST ENTRE NOS MAINS

RAV YOSSEF-HAÏM ABERGEL

Paroles Rabbiniques

ROCH HACHANA

QUELLE MERVEILLEUSE JOURNÉE !

Paroles Rabbiniques

CHABBAT, UNE AUTRE DIMENSION

« Moïse convoqua toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : ‘Voici les choses que Hachem a ordonné d’observer. Pendant six jours vous travaillerez mais au septième vous respecterez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de Hachem ; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.’ » (Chemot 35, 1).

Paroles Rabbiniques

L' ASTROLOGIE

L’astrologie est une science juste ayant une influence, par les astres, sur l’être humain. Aujourd’hui personne ne connaît le réel impact de cette science. Le Mazal représente l’influence astrologique. Grâce à chaque lettre qui compose votre prénom, votre date, l’heure de votre naissance, et les mouvements des voyelles de votre prénom, on peut savoir quel est votre signe zodiacal ainsi que votre destinée. Cependant ce n’est que théorique. Rav Ron Chaya Voyons ce que nos Rav nous apprennent.

Paroles Rabbiniques

VEILLÉE DE CHAVOUOT

Par Rabbi Moshe Aharon

Paroles Rabbiniques

L’Ayin Hara, parlons-en !

À la demande de nos lecteurs, FREQUENCE JUIVE met en avant des Rabbins francophones mondialement connus à travers un sujet. Vous les suivez en vidéo, sur les réseaux sociaux ou en direct dans vos évènements. Leurs paroles nourrissent vos esprits et développent votre spiritualité. Découvrons ce qu’ils ont à dire sur le mauvais œil.

Paroles Rabbiniques

UN SOIR DE SEDER CHEZ RABBI CHAIM PINTO

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

Paroles Rabbiniques

Le sens caché de Tou Bichvat

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Paroles Rabbiniques

Roch Hachana

Beaucoup d’entre nous ont une approche erronée avec la fête de Roch Ha-Chana en pensant que c’est uniquement le jour de l’an du calendrier juif. Cela est une erreur terrible car l’impact de cette fête sur notre vie et celle de nos proches est gigantesque. Nous avons l’habitude de traduire Roch Ha-Chana par le Nouvel An. Les experts d’entre vous qui parlent l’hébreu savent bien que la traduction littérale de Roch Ha-Chana n’est pas le nouvel an mais la tête de l’année. Or, cette fête n’est mentionnée nulle part dans la Torah sous le nom de Roch Ha-Chana. En effet, ce nom lui a été attribué par nos sages il faudra donc comprendre pourquoi nos maîtres ont-ils décidé de nommer le nouvel an sous le nom de « tête de l’année ».

Paroles Rabbiniques

Bezraat Hachem

avec l’aide de D.

Paroles Rabbiniques

Shavouot

Nous voilà à quelques jours de la fête de Shavouot (mon D. comme le temps passe vite) connue aussi sous le nom de « Fête du don de la Thora ».

Paroles Rabbiniques

Pensée juive

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Dans notre précédente parution, nous avons évoqué une première explication de Maïmonide quant à la lecture du livre « Vayikra (Lévitique) » sur les sacrifices coutumiers. Ce mois-ci, nous vous exposons deux autres explications concernant le but réel de ces sacrifices. Es-ce pour lutter contre l’idolatrie, ou pour être agréable à Hachem ?

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Cette semaine, nous commençons la lecture du livre de "Vayikra (Lévitique)" qui en général, et la Paracha de "Vayikra" en particulier, traite des lois sur les sacrifices coutumiers lorsque le Temple existait. Le sacrifice est, en fait, le culte originel du Seigneur, dans lequel le peuple d'Israël a reçu l'ordre de quitter l'Egypte. Quelle est la raison pour laquelle on nous a commandé de sacrifier à Hashem?

Paroles Rabbiniques

PAROLES DE RABBI

Quelques paroles du Rav Benchetrit…