Fréquence Juive Magazine

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

La vie est un florilège de toutes sortes d’événements. Certains sont relatifs au monde en général, d’autres nous concerne plus particulièrement. Or il est difficile d’expliquer les événements qui nous entourent. La Torah n’a pas la prétention de pouvoir le faire, cependant elle affirme que les événements, particuliers ou collectifs, ont tous un sens. Cette même Torah nous donne des clés pour essayer de nous y retrouver quelque peu dans la complexité extrême des événements de la vie. Essayons à notre tour de comprendre l’une de ses clés. Il nous faudra la garder bien précieusement car elle nous permettra de comprendre un peu mieux le monde qui nous entoure. On se demande parfois pourquoi certains maux surviennent. Il s’agit là d’une question difficile qui exige réflexion. Ayant le courage d’aller jusqu’au bout.

Le talmud dans le traité Avoda Zara (18b) dis ce qui suit (Psaume 1,1) « heureux Lhomme qui n’a pas écouté les conseils des méchants », il s’agit d’Abraham qui n’écouta pas les conseils de la génération de la tour de Babel du fait qu’il se démarqua par rapport à l’immoralité ambiante, « et qui ne s’est pas assis au sein de l’assemblée des moqueurs », c’est Abraham qui ne s’assit pas avec les philistins, qui étaient des railleurs et des moqueurs. En effet voici ce que nous rapporte le livre des juges (16,25): alors qu’ils étaient d’humeur joyeuse, ils dirent : Faites venir Samson afin qu’il nous amuse ! » Des philistins avaient, en effet, comme triste vertu celle de rire de tous. Lorsque Samson fut vainqueur, ils firent de lui une bête de cirque. Nos Maîtres s’interrogent sur l’anachronisme flagrant qui apparaît dans le texte du talmud sus cité. Il est en effet étonnant que pour illustrer le fait que Abraham n’ait pas prêté l’oreille au complot des mécréants, le texte talmudique évoque la génération de la tour de Babel, bien antérieure à celle d’Abraham. De même lorsqu’il s’appuie sur l’exemple des philistins pour affirmer qu’Abraham ne s’assit pas en compagnie des moqueurs ; les philistins de l’époque de Samson vécurent pourtant des siècles après Abraham et celui-ci ne put évidemment les côtoyer ! L’explication de nos Maîtres est la suivante : Abraham s’était éloigné non seulement des mécréants et des moqueurs, mais également de ceux qui portaient en eux ces gènes ou qui risquaient de les transmettre à leur descendance.

Abraham dans sa grande sagesse, fut en mesure de prévoir quel serait le devenir de certaines peuplades de son temps et d’évaluer les risques inhérents à chaque milieu social. Abraham eut le privilège d’être bénie par D., selon l’expression de la Torah « dans tout, de tout, tout ». Il mérita une telle abondance du fait qu’il eut une totale confiance en Hachem. En effet, nous voyons que lorsque Sarah, avec la clairvoyance propre aux femmes, décela chez Yichmaël les signes précurseurs de la perversité et demanda à Abraham de le chasser de leur maison, il écouta sa voix et s’exécuta malgré la difficulté que ce geste représentait pour lui. Pourtant, l’on pourrait se demander pourquoi Abraham et Sarah firent preuve d’une telle rigueur.



Après tout, Yichmaël n’était encore qu’un jeune enfant, pourquoi donc le pénaliser de la sorte en le renvoyant avec sa mère ? En réalité, Sarah, avec la lucidité qui la caractérisait, compris que le germe destructeur de la dérision habitait Yichmaël et que demain, son propre fils Isaac se retrouverait à son tour handicapé par cette terrible tare. Elle eu le courage de donner à Abraham le conseil qu’il sut à son tour écouter. Cette décision qui peut nous paraître inhumaine était au contraire le fruit d’une rare intuition et l’on constate qu’elle n’engendra aucun mal, bien au contraire. Abraham et Sarah firent ainsi preuve d’une prescience exemplaire et surtout prévoir le mal au stade embryonnaire. C’est cela et pas moins que D. attend de nous. .

Recent Reviews

Comment choisir des compléments alimentaires de qualité

9.3

Roch Hachana approche et c’est le moment de l’année où l’on se souhaite une bonne année et une bonne santé. Certes nos prières lors des fêtes de Tichri sont indispensables mais nous avons aussi une responsabilité, qui est en fait une Mitzva à part entière, de veiller activement sur sa santé pour pouvoir servir D’ et étudier la Torah au maximum de son potentiel, car corps et âme sont interdépendants dans le judaïsme.

Courrier des lecteurs

Paroles Rabbiniques

Paroles Rabbiniques

CHABBAT, UNE AUTRE DIMENSION

« Moïse convoqua toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : ‘Voici les choses que Hachem a ordonné d’observer. Pendant six jours vous travaillerez mais au septième vous respecterez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de Hachem ; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.’ » (Chemot 35, 1).

Paroles Rabbiniques

L' ASTROLOGIE

L’astrologie est une science juste ayant une influence, par les astres, sur l’être humain. Aujourd’hui personne ne connaît le réel impact de cette science. Le Mazal représente l’influence astrologique. Grâce à chaque lettre qui compose votre prénom, votre date, l’heure de votre naissance, et les mouvements des voyelles de votre prénom, on peut savoir quel est votre signe zodiacal ainsi que votre destinée. Cependant ce n’est que théorique. Rav Ron Chaya Voyons ce que nos Rav nous apprennent.

Paroles Rabbiniques

VEILLÉE DE CHAVOUOT

Par Rabbi Moshe Aharon

Paroles Rabbiniques

L’Ayin Hara, parlons-en !

À la demande de nos lecteurs, FREQUENCE JUIVE met en avant des Rabbins francophones mondialement connus à travers un sujet. Vous les suivez en vidéo, sur les réseaux sociaux ou en direct dans vos évènements. Leurs paroles nourrissent vos esprits et développent votre spiritualité. Découvrons ce qu’ils ont à dire sur le mauvais œil.

Paroles Rabbiniques

UN SOIR DE SEDER CHEZ RABBI CHAIM PINTO

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

Paroles Rabbiniques

Le sens caché de Tou Bichvat

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Paroles Rabbiniques

Roch Hachana

Beaucoup d’entre nous ont une approche erronée avec la fête de Roch Ha-Chana en pensant que c’est uniquement le jour de l’an du calendrier juif. Cela est une erreur terrible car l’impact de cette fête sur notre vie et celle de nos proches est gigantesque. Nous avons l’habitude de traduire Roch Ha-Chana par le Nouvel An. Les experts d’entre vous qui parlent l’hébreu savent bien que la traduction littérale de Roch Ha-Chana n’est pas le nouvel an mais la tête de l’année. Or, cette fête n’est mentionnée nulle part dans la Torah sous le nom de Roch Ha-Chana. En effet, ce nom lui a été attribué par nos sages il faudra donc comprendre pourquoi nos maîtres ont-ils décidé de nommer le nouvel an sous le nom de « tête de l’année ».

Paroles Rabbiniques

Bezraat Hachem

avec l’aide de D.

Paroles Rabbiniques

Shavouot

Nous voilà à quelques jours de la fête de Shavouot (mon D. comme le temps passe vite) connue aussi sous le nom de « Fête du don de la Thora ».

Paroles Rabbiniques

Pensée juive

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Dans notre précédente parution, nous avons évoqué une première explication de Maïmonide quant à la lecture du livre « Vayikra (Lévitique) » sur les sacrifices coutumiers. Ce mois-ci, nous vous exposons deux autres explications concernant le but réel de ces sacrifices. Es-ce pour lutter contre l’idolatrie, ou pour être agréable à Hachem ?

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Cette semaine, nous commençons la lecture du livre de "Vayikra (Lévitique)" qui en général, et la Paracha de "Vayikra" en particulier, traite des lois sur les sacrifices coutumiers lorsque le Temple existait. Le sacrifice est, en fait, le culte originel du Seigneur, dans lequel le peuple d'Israël a reçu l'ordre de quitter l'Egypte. Quelle est la raison pour laquelle on nous a commandé de sacrifier à Hashem?

Paroles Rabbiniques

PAROLES DE RABBI

Quelques paroles du Rav Benchetrit…

Paroles Rabbiniques

BERECHIT

Après Simcha Thora, nous rembobinons le Sefer Thora pour lire et étudier à nouveau la Thora depuis le livre de Béréchit.

Paroles Rabbiniques

Quelques mots sur la Paracha

Durant les deux derniers numéros, nous avons apporté les différentes explications apportées par nos Maîtres le Rambam ainsi que le Ramban. Dans ce numéro, nous vous présentons l’explication de Rabbi Yehouda Halevi l’auteur du Kouzari.