Fréquence Juive Magazine

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Petite graine deviendra fruit… Suivant une ancienne coutume kabbalistique, nous avons l’habitude d’organiser un Seder, un repas festif durant lequel nous dégustons et faisons l’éloge des fruits faisant la fierté de la terre d’Israël. Or il existe un ordre très précis exprimant un message très profond. Chacun de ces cinq fruits renferme une ou plusieurs graines qui lui sont propres. • L’olive et la datte : le noyau. • Le raisin : les pépins. • La figue : petites graines croquantes nommées akènes. • La grenade : graines pulpeuses appelées arilles. Comme vous pourrez le constater, certaines graines ne se mangent pas, tandis que d’autres oui. Le soir de Tou Bichevat, nous veillons à déguster les fruits selon une progression ascendante bien précise ; depuis ceux dont les graines ne sont pas comestibles, jusqu’à ceux dont les graines sont destinées à la consommation.

• L’olive : nous nous empressons de recracher le noyau parce qu’il est amer. • La datte : le noyau n’est pas comestible mais recouvert d’une fine membrane légèrement sucrée, et que nous suçons pendant un bref instant avant de le jeter. • Le raisin : les pépins sont si petits qu’il nous arrive souvent de les avaler plutôt que de les recracher. • La figue : la chair est composée de milliers d’akènes, que nous mangeons car elles font partie intégrante du fruit. • La grenade : nous mangeons uniquement les graines. Pourquoi célébrons-nous Tou Bichvat au beau milieu de l’hiver Les sages du Talmud (Traité Roch Hachana, p.14/a) nous révèlent que Tou Bichvat correspond au moment précis où la sève recommence à circuler dans les différentes parties des végétaux.

« Tou Bichvat Higuia, H'ag La’ilanot – Tou Bichvat est arrivé, c’est la fête des arbres. »




Un liquide nourricier qui permettra, le printemps venu, à de magnifiques fruits de s’épanouir sur ses branches. À l’extérieur, la nature semble morte. Mais à l’intérieur, le processus de sa régénération est d’ores et déjà enclenché. C’est à partir de l’obscurité hivernale que naît et renaît la floraison estivale. Et ça, ça mérite bien une petite fête... L’homme est un arbre Comme lui, nous traversons parfois des moments d’obscurité, de désespoir et de découragement. Nous avons sur le cœur comme une sorte de « noyau amer » dont nous voudrions à tout prix nous débarrasser. C’est là qu’intervient Tou Bichvat, le moment où nous comprenons que chaque noyau amer pourra un jour se transformer en un fruit sucré.



Nous sommes parfois obligés de traverser une période d’hiver, pour arriver à la floraison de l’été. Alors, ce Tou Bichvat, quand nous dégusterons les fruits de la terre d’Israël, arrêtons-nous un instant pour les observer et réfléchir au message que leur graine incarne. Quand nous rencontrons un "pépin", voulons-nous simplement le jeter, faire comme s’il n’existait pas, ou préférons-nous le transformer en un fruit sucré ? Nous avons le pouvoir de transformer chaque période difficile en un tremplin vers le progrès et l'élévation. Il n’en tient qu’à nous de faire l’effort nécessaire pour la transformation. Tou Bichvat Saméah’ à toutes et à tous ! .

Courrier des lecteurs

Paroles Rabbiniques

Paroles Rabbiniques

LA THORA FACE A LA SCIENCE

Rav Joseph Haïm Sitruk Zl’ La science et le message de la Thora sont-ils compatibles ? Existe-t-il des preuves scientifiques de la véracité de la Thora ?

Paroles Rabbiniques

LA SOUCCA

À L' OMBRE DE LA FOI

Paroles Rabbiniques

ENGLISH BONUS : Yom Kippur

A day unique and distinct from the rest of the year BY RABBI JOSHUA BITTAN

Paroles Rabbiniques

KIPPOUR : TOUT EST ENTRE NOS MAINS

RAV YOSSEF-HAÏM ABERGEL

Paroles Rabbiniques

ROCH HACHANA

QUELLE MERVEILLEUSE JOURNÉE !

Paroles Rabbiniques

CHABBAT, UNE AUTRE DIMENSION

« Moïse convoqua toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : ‘Voici les choses que Hachem a ordonné d’observer. Pendant six jours vous travaillerez mais au septième vous respecterez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de Hachem ; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort.’ » (Chemot 35, 1).

Paroles Rabbiniques

L' ASTROLOGIE

L’astrologie est une science juste ayant une influence, par les astres, sur l’être humain. Aujourd’hui personne ne connaît le réel impact de cette science. Le Mazal représente l’influence astrologique. Grâce à chaque lettre qui compose votre prénom, votre date, l’heure de votre naissance, et les mouvements des voyelles de votre prénom, on peut savoir quel est votre signe zodiacal ainsi que votre destinée. Cependant ce n’est que théorique. Rav Ron Chaya Voyons ce que nos Rav nous apprennent.

Paroles Rabbiniques

VEILLÉE DE CHAVOUOT

Par Rabbi Moshe Aharon

Paroles Rabbiniques

L’Ayin Hara, parlons-en !

À la demande de nos lecteurs, FREQUENCE JUIVE met en avant des Rabbins francophones mondialement connus à travers un sujet. Vous les suivez en vidéo, sur les réseaux sociaux ou en direct dans vos évènements. Leurs paroles nourrissent vos esprits et développent votre spiritualité. Découvrons ce qu’ils ont à dire sur le mauvais œil.

Paroles Rabbiniques

UN SOIR DE SEDER CHEZ RABBI CHAIM PINTO

Baruch Hachem, nous sommes arrivés à la fête sainte de Pessa'h, au cours de laquelle Hachem a amené nos ancêtres de l'esclavage à la liberté, une fête où de nombreux miracles se sont produits comme les dix plaies, l’ouverture de la mer et d’autres innombrables actes divins. Pendant Pessa'h, nous avons l’occasion de nous reconnecter à nos ancêtres et de mériter des miracles dans nos propres vies. Aujourd'hui, nous allons raconter une belle histoire de mon arrière grand-père, le Saint Tzaddik Rabbi Chaim Pinto.

Paroles Rabbiniques

Le sens caché de Tou Bichvat

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Paroles Rabbiniques

Roch Hachana

Beaucoup d’entre nous ont une approche erronée avec la fête de Roch Ha-Chana en pensant que c’est uniquement le jour de l’an du calendrier juif. Cela est une erreur terrible car l’impact de cette fête sur notre vie et celle de nos proches est gigantesque. Nous avons l’habitude de traduire Roch Ha-Chana par le Nouvel An. Les experts d’entre vous qui parlent l’hébreu savent bien que la traduction littérale de Roch Ha-Chana n’est pas le nouvel an mais la tête de l’année. Or, cette fête n’est mentionnée nulle part dans la Torah sous le nom de Roch Ha-Chana. En effet, ce nom lui a été attribué par nos sages il faudra donc comprendre pourquoi nos maîtres ont-ils décidé de nommer le nouvel an sous le nom de « tête de l’année ».

Paroles Rabbiniques

Bezraat Hachem

avec l’aide de D.

Paroles Rabbiniques

Shavouot

Nous voilà à quelques jours de la fête de Shavouot (mon D. comme le temps passe vite) connue aussi sous le nom de « Fête du don de la Thora ».

Paroles Rabbiniques

Pensée juive

Cours du RAV SITRUK Prévoir le mal pour l’éviter

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Dans notre précédente parution, nous avons évoqué une première explication de Maïmonide quant à la lecture du livre « Vayikra (Lévitique) » sur les sacrifices coutumiers. Ce mois-ci, nous vous exposons deux autres explications concernant le but réel de ces sacrifices. Es-ce pour lutter contre l’idolatrie, ou pour être agréable à Hachem ?

Paroles Rabbiniques

PARACHA VAYIKRA

Cette semaine, nous commençons la lecture du livre de "Vayikra (Lévitique)" qui en général, et la Paracha de "Vayikra" en particulier, traite des lois sur les sacrifices coutumiers lorsque le Temple existait. Le sacrifice est, en fait, le culte originel du Seigneur, dans lequel le peuple d'Israël a reçu l'ordre de quitter l'Egypte. Quelle est la raison pour laquelle on nous a commandé de sacrifier à Hashem?

Paroles Rabbiniques

PAROLES DE RABBI

Quelques paroles du Rav Benchetrit…

Paroles Rabbiniques

BERECHIT

Après Simcha Thora, nous rembobinons le Sefer Thora pour lire et étudier à nouveau la Thora depuis le livre de Béréchit.

Paroles Rabbiniques

Quelques mots sur la Paracha

Durant les deux derniers numéros, nous avons apporté les différentes explications apportées par nos Maîtres le Rambam ainsi que le Ramban. Dans ce numéro, nous vous présentons l’explication de Rabbi Yehouda Halevi l’auteur du Kouzari.