Fréquence Juive Magazine

« In the place where there is no men, get up and be a man.» « À l’endroit il n’y a pas d’hommes, lève-toi et sois un homme.» (Pirkei Avot 2) Descendant de deux familles marocaines de Tsaddikim, Rabbi Moshe est le fils du Rabbin Yaacov Pinto Chlita (Rabbin de la synagogue Pinto Center à Los Angeles, depuis 1980) et de la sainte Rabbanit Dinah Abihssira (fille de Rabbi Meir Abihssira ZL’).

Dès son très jeune âge, Rabbi Moshe est déterminé à suivre la voie de ses ancêtres. Suppliant ses parents de partir en Israël pour étudier à 13 ans, il fini ses études de Dayan à 18 ans. De conférences en conférences, il fait sensation dans tout le pays d’Israël. Dès son retour à LA, il ressent un besoin probant de s’occuper de la communauté juive. Plein d’entrain et de motivation, il nous explique comment il est passé d’un enfant amoureux de la nature à un grand Tsadik à l’écoute de sa communauté. Le nouveau leader d’une communauté établie Indiscutablement, Rabbi Moshe Pinto a la volonté de rassembler toute la communauté, dans l’espoir de réunir tous ces jeunes viendront vers lui naturellement. Il nous confirme qu’un travail de fond est nécessaire et qu’il est prêt à construire les bases de Torah de toute la génération sépharade de Los Angeles, en vue de les impliquer et de les motiver.

Ce sont ces jeunes-là que Rabbi Moshe voudrait prendre en charge. Lorsqu’on leur demande si D. existe, ils cherchent sur Google et ne trouvent pas la réponse. Ce jeune érudit a bel et bien l’intention de nourrir l’esprit des nouvelles générations afin de les enrichir d’énergies positives. Le Rabbin officiel de Baba Salé Congregation Si l’on observe toutes les familles issues de Tsadikkim, les dynasties des Pinto et des Abihssira, liées par alliance, sont les deux seules familles de Saints sur le chemin de leurs ancêtres, encore existantes et actives. Il y a 200 ans, alors que ces deux familles marocaines n’avaient encore aucun lien de parenté, l’ancêtre Rabbi Haïm Pinto Hagadol avait fait le vœu de marier deux de ses fils à deux filles du Rabbi Yaacov Abihssira, mais ils savaient bien que ce n’était pas encore le moment.

« À 15 ans, ils veulent des réponses concrètes et accessibles, venant d’une jeune personne qui sait se mettre à leur niveau et leur donne des challenges. En dehors de leurs smartphones, ils ont vraiment besoin de se sentir connectés», dit Rabbi Moshe.




Quatre générations plus tard, c’est ce qui se produisit. Cela devait arriver. Min’hachamaïm ! Rabbi Moshe de Los Angeles, descendant direct de Rabbi Haïm Pinto Hagadol, est la preuve vivante de cette union, que ses ancêtres avaient tant souhaité, il y a des années de cela. Par le destin lui-même, rabbi Moshe a récemment accepté avec un grand Kavod d’être le Rabbin de Baba Salé, pour relier toutes les communautés sans faire de différences, dans la paix et le Shalom. Les projets à venir Dans les mois à venir, le Rabbin prévoit, B’H, d’enseigner des cours pour tous les âges, selon une série de différents programmes. Notamment, des cours dédiés aux jeunes célibataires de 20 à 35 ans, au domicile-même de personnes accueillantes de la communauté.

Dans le but de rencontrer des juifs de leur âge et d’écouter un cours de Torah dans une atmosphère conviviale, cette classe aura lieu tous les jeudis soirs. Ce programme portera le nom « Mazaltov », en l’hommage de sa grand-mère grande Rabannith qui s’appelait ainsi. Mais le Rabbin ne s’arrête pas là et tient à s’occuper de tous les membres de la communauté. Les autres programmes comme « Jewish Home » (cours mixte sur les bases d’un foyer juif et le rôle de la femme), « Zohar » (cours mixte de Kabala à un niveau accessible), des cours en hébreu dédiés aux israéliens de Los Angeles, « Shabbat Shalom » (cours mixte sur les lois de Shabbat), et enfin une classe de Torah pour les teenagers (15-20 ans). .

Recent Reviews

Les couronnes à l’anis

9.3

LES RECETTES DE NOTRE COMMUNAUTÉ Cette rubrique est de plus en plus successful BH’!!! Nos participantes s’empressent de vous dévoiler leurs nouvelles trouvailles et leur talent. Au programme : Pourim et ses galettes et des idées de menus pour Pessah’! Découvrez ce mois-ci qui sont les gagnantes de notre Challenge « JEWISH GOT TALENT ».

Courrier des lecteurs

Nos Tsadikims

Nos Tsadikims

RABBI MOSHE AARON PINTO CHLITA

« In the place where there is no men, get up and be a man.» « À l’endroit il n’y a pas d’hommes, lève-toi et sois un homme.» (Pirkei Avot 2) Descendant de deux familles marocaines de Tsaddikim, Rabbi Moshe est le fils du Rabbin Yaacov Pinto Chlita (Rabbin de la synagogue Pinto Center à Los Angeles, depuis 1980) et de la sainte Rabbanit Dinah Abihssira (fille de Rabbi Meir Abihssira ZL’).

Nos Tsadikims

Notre rapport avec Hachem Rav Yossef Sitruk Zatsal

À l’approche de Roch Hachana, évoquons certaines des problématiques que nous avons à résoudre dans notre vie afin de nous préparer de manière optimale à ce grand jour. La principale d’entre elles étant celle de notre rapport avec Hachem.

Nos Tsadikims

Rabbi Shimon bar Yoh’aï

Le Tana (titre donné aux sages de l’époque de la Mishna) Rabbi Shim’on bar Yoh’aï, est né près de cinquante ans après la destruction du second Temple et faisait partie des 5 élèves restant du grand Tana Rabbi Akiva (après l’épidémie ayant causé la mort à 24000 de ses élèves, ce qui est d’ailleurs la raison du deuil que nous portons durant les 33 premiers jours du Omer).

Nos Tsadikims

Pensée juive Cours du Rav Sitruk : LA PAIX

Il est faux de croire que la paix se réduit au fait d’arrondir les angles ou encore de s’effacer pour l’autre ; car à force de concessions, on finit par ne plus exister. Or avec quelqu’un qui n’existe pas, vous ne pouvez pas être en désaccord. Ce que je préconise c’est plutôt de rechercher la valeur de l’autre. Les 24 000 élèves de Rabbi Akiva furent décimés parce qu’il ne s’honoraient pas mutuellement. Comment comprendre une telle tragédie ? Il s’agissait de géant de la Torah, comment pouvaient-ils se manquer de respect ? Comme expliquent nos sages, les élèves de Rabbi Akiva vivaient dans une telle proximité qu’ils en vinrent à ne plus sentir l’obligation de se respecter.

Nos Tsadikims

Rabbi Shimon bar Yohaï

Le Tana (titre donné aux sages de l’époque de la Mishna) Rabbi Shim’on bar Yoh’aï, est né près de cinquante ans après la destruction du second Temple et faisait partie des 5 élèves restant du grand Tana Rabbi Akiva (après l’épidémie ayant causé la mort à 24000 de ses élèves, ce qui est d’ailleurs la raison du deuil que nous portons durant les 33 premiers jours du Omer).

Nos Tsadikims

RABBI HAI TAIEB LO MET

Né dans une famille de rabbins en 1743, il se distingue dès son jeune âge par son savoir et son intelligence, érudit en Talmud et évoluant aisément dans l’étude du Zohar.