Fréquence Juive Magazine

Juste avant le début du match PSG–Bayern Munich de la finale de Ligue des Champions 2020, Alex nous avoue ne pas être un très grand fan de foot, mais quand il s’agit d’un grand match, il est là ! De toute façon, pour lui, lorsqu’il était en cour de récré, il savait bien que pour être aimé des filles, il fallait être le meilleur au foot ! Entouré des bonnes personnes, avec sa chevelure et son bagou, ce jeune humoriste de 33 ans aux origines tunisiennes et polonaises biélorusses, croit très fort en soin étoile et rien ne l’arrête, ni les challenges, ni même le corona !

F.J. : « Peux-tu nous parler de ton parcours, ce qui t’a poussé vers l’humour ? » Alex : « J’ai vraiment compris qu’il fallait que je fasse du stand-up quand tout jeune, je me souviens être parti à Montréal, et avoir dit à mes parents que je voulais être chanteur. Tout s’est révélé lorsque - comme l’humoriste Roman Frayssinet - j’ai vu le DVD du spectacle de Gad Elmaleh « L’autre c’est moi ». J’ai soudain réalisé que la personne qui me donnait envie de faire ce métier était humoriste et que c’était l’humour dans ses chansons que j’aimais le plus. Au début, j’écrivais des chansons assez déprimantes avec des blagues entre chacune d’entre elles, ce qui ne semblait pas très logique pour le public…drôle, déprimant ? Qui suis-je ? En tous cas, aujourd’hui, c’est beaucoup plus cohérent. Je suis seul sur scène, je fais des blagues et parfois, je prends la guitare pour chanter et faire rire mon public à travers la musique.

Tout ce travail s’est déroulé en de nombreuses étapes. Alors que la route semblait être tout tracée, j’ai pris différentes directions avant de revenir au chemin principal. C’est comme si tu te trouvais en face d’un magasin « Super U » et que pour y entrer, tu prenais tous les détours possibles et les petites routes en cul de sac, alors qu’en allant tout droit, tu pouvais y arriver. C’est ce que j’ai fait ! Mais j’avoue que tous ces détours en valaient la peine. Grâce à ces chemins, j’ai appris à jouer du piano et de la guitare, à comprendre la musique, à faire de la radio, à travailler sur ma répartie, à faire de l’animation, à mettre les gens à l’aise, à recevoir des invités, etc… Ces détours étaient en fait, mon chemin à moi. » F.J. : « Ton chemin, selon toi, aurait alors été guidé. Qu’en est-il de ton interprétation spirituelle par rapport à cela ? » Alex : « Je suis certain que tout est lié ! Le dépassement de soi, l’ambition, l’apprentissage, les valeurs de ma religion nous apprennent que le chemin de la vie n’est pas tout tracé, ce qui relève cette idée du Divin ! Selon moi, on n’avance pas sans foi. On a tous un penchant spirituel et moi je l’ai de plus en plus. De par mon expérience, j’ai ce besoin de spiritualité. Je suis quelqu’un d’assez tourné vers le judaïsme, j’étudie des textes du Talmud. Dans mes spectacles, je préfère faire des choses qui unissent les gens plutôt que celles qui les divisent. C’est pourquoi je ne me définis pas à une religion, même si je suis fier d’être juif. Je n’ai pas besoin de le proclamer. La ligne directrice de mon premier spectacle, c’est l’amour d’une mère envers son enfant et comment un enfant reste toujours l’enfant de sa mère malgré l’âge et le temps, peu importe la religion, la couleur de peau, l’origine. Les mères aiment leurs enfants de façon inconditionnelle. En fait, je parle de ma vie et de moi particulièrement, l’amour de ma mère envers moi ayant été très marquant. F.J. : « La réussite, c’est quoi pour toi ? Comment vois-tu l’évolution de ta carrière ? » Alex : « Je crois que la réussite, c’est être capable de ne pas abandonner après l’échec. Si tu continues et que tu lâches pas, tu réussi. On se dépasse, on n’abandonne pas, et en bout de ligne, on a tout donné, on a fait le max, on a été jusqu’au bout de ses capacités. Le travail, la foi, la persévérance, telle est la recette. On peut dire que Kev Adams a réussi amis aussi que « Thibault Delafontaine » a réussi aussi, seulement on ne le connaît pas encore.

"Tout ce que je fais dans la vie, c’est en fonction de ma mère !"




» F.J. : « À Quel style d’humour te rattaches-tu ? Qui est ton public ? Quelle tranche d’âge ? Quand à « l’humour de rue », comment es-tu devenu adepte de ce genre de télé-réalité urbaine ? » Alex : « Mon public est en formation, je le découvre. Il commence à grandir. Des plus jeunes aux plus vieux, ils ont tous un dénominateur commun : ils regardent encore des films de Disney (sketch disponible sur le QR code ci-dessous). Si tu pleures devant la reine des neiges, t’es mon public ! Le micro-trottoir, c’était pour m’amuser, j’ai fait une vidéo pour divertir les gens, improvisé des chansons pour les passants dans la rue, mais le spectacle c’est ma vraie priorité. » FJ. : Comment as-tu vécu le Covid ? Est-ce un frein à l’ascension d’un début de carrière ? Alex : Évidemment, le monde du spectacle est en péril, mais pendant le confinement, j’ai fait des vidéos tournant avec pas mal de vues. Je ne crache pas sur le covid mais maintenant que Kev Adams ouvre le « Fridge Comedy club » dans le respect de la sécurité et des gestes barrières, et que je vais y jouer toutes les semaines, cela commence à devenir un problème. Il est certain que les gens ne sont pas vraiment dans une humeur de sortie. Ayant peur de rentrer dans un supermarché, tu imagines confinés dans une salle de spectacles ? Mais je pense sincèrement que le covid, c’est aussi la manière dont nous, les artistes, allons nous adapter. Le spectacle sur zoom, je n’y crois pas trop mais les vidéos, les live ou les concepts particuliers.. ça oui ! Comme dans la Torah, on doit vivre avec son temps et dans le lieu dans lequel on est. Le peuple juif s’est toujours adapté et a toujours réussi. F.J. : « Entouré des meilleurs, cela t’a-t-il aider ? Quelles relations as-tu avec eux ? » Alex : « Gad Elmaleh a été un vrai guide artistique et Kev Adams m’a carrément ouvert les portes de la France. Avec Gad, j’ai fait trois fois l’Olympia à Montréal et grâce à Kev, j’ai fait tous les Zénith français. Ils m’ont offert de grandes opportunités mais après, c’était à moi de tout faire. Le métier que je pratique est assez transparent. Comme chez tous les artistes d’ailleurs, seuls nous-mêmes savons quoi dire et comment le dire. L’hypocrisie se trouve dans le milieu social mais sur scène, c’est que du vrai. » F.J. : « Parle-nous de tes projets. » Alex : « Mon spectacle s’appelle « Bijou », je le jouerai au « Fridge Comedy Club » toutes les semaines. Il s’agit de mon premier spectacle et il porte le nom que me donne ma mère. Mon objectif dans ce spectacle est également de faire comprendre à mon public comment j’en suis arrivé là, sans clichés ni caricatures.

Tout ce que je fais dans la vie, c’est en fonction de ma mère ! Je compte également continuer ma chaîne Youtube mais aussi mes parodies Disney. Le concept est simple : se dire les choses que l’on n’ose pas à la façon Disney et dans des situations de tous les jours. Il y en aura bientôt une par mois. » F.J. : « L’idée de convaincre un nouveau public, ça te tente ? À quand un spectacle à Los Angeles ? » Alex : « Ça me branche grave ! Dès que possible … J’ai déjà fait Tel Aviv, Montréal et la France…mais LA, pas encore. Il y a un vrai côté séduction, on ne se connait pas, comme dans une vraie « date », c’est très excitant d’allumer ce petit interrupteur dans le cœur des gens. » Crédit Photo : Dumaisphoto .

Recent Reviews

Le sens caché de Tou Bichvat

9.3

Si vous jetez un coup d’œil dehors, vous ne verrez pas le moindre arbre en fête ni en fleurs... Bien au contraire, la nature semble quasiment morte, les branches sont desséchées, pas le moindre fruit. Ne serait-il pas plus judicieux de célébrer Tou Bichvat au printemps ou en été, quand les arbres se parent d’un feuillage verdoyant et les fruits juteux et colorés se balancent sur leurs branches ?

Courrier des lecteurs

Interviews Exclusives

Interviews Exclusives

Alex Fredo, la graine de star française

Juste avant le début du match PSG–Bayern Munich de la finale de Ligue des Champions 2020, Alex nous avoue ne pas être un très grand fan de foot, mais quand il s’agit d’un grand match, il est là ! De toute façon, pour lui, lorsqu’il était en cour de récré, il savait bien que pour être aimé des filles, il fallait être le meilleur au foot ! Entouré des bonnes personnes, avec sa chevelure et son bagou, ce jeune humoriste de 33 ans aux origines tunisiennes et polonaises biélorusses, croit très fort en soin étoile et rien ne l’arrête, ni les challenges, ni même le corona !

Interviews Exclusives

Shirel

En toute complicité... Shirel vit en Israël depuis 1996. A l’heure à laquelle nous l’interviewons, elle est confinée chez elle, comme les gens du monde entier, en compagnie de son mari et de ses enfants. La situation est si compliquée mais elle est si positive ! Sa voix de velours et ses bonnes vibrations nous entraînent vers un monde si bien coloré que nous nous retrouvons passionnés par ses idées. Voici Shirel, une jeune femme extraordinaire qui sait parler de joie et d’amour.

Interviews Exclusives

Michel Boujenah Encore plus charmant, encore plus marrant, encore plus touchant !

Michel Boujenah : « Bonjour Céline, c’est Michel. Alors déjà je vous avertis, c’est vous qui allez tout prendre ! Je suis sur le point de rater mon avion, ma salle de répétition a pris l’eau, mon piano est en plein courant d’air et je viens de tacher mon pull en cashmere. Mais je répondrai à vos questions. » F.J. : « Michel, tout va bien, ne vous inquiétez pas, on se rappelle demain. » 24 h après : Le lendemain matin, l’interview a lieu.

Interviews Exclusives

KEV ADAMS

Kevin Smadja : 10 ans de carrière, 5 M de followers, et pour la deuxième fois aux US, Kev nous fait son show. Ça va être la H’eida !

Interviews Exclusives

MICHELE BOHBOT

Mais qui est-elle vraiment ? Mère de 7 enfants, dévouée à sa famille, fondatrice et Designer de la marque Bisou Bisou. «Le travail ne m’a pas empêché de grandir, bien au contraire, enceinte je suis encore plus créative. Aller de l’avant et ne jamais s’arrêter, telle est ma devise. Les enfants, mon mari, ma famille ont toujours été mes priorités."

Interviews Exclusives

INÉDIT : DANIEL LEVI À COEUR OUVERT

Initialement connu pour être l’emblème des « Dix Commandements », le jeune auteur-compositeur-interprète est fier de ses cinquante-huit ans et de ses cinq albums studios. Sa célèbre voix « full of vibes » nous avait tant manquée… mais il ne s’arrête pas là. Il remonte à l’Olympia, part en tournée internationale, et en prime, sort un double-album Best-Of ! À une période de sa vie où il est mis à l’épreuve, Daniel se confie et nous parle de ce qu’il appelle « l’aventure extraordinaire ». Affecté par « la » maladie, il a passé le cap. Sa fameuse « envie d’aimer » ne l’a jamais autant poussé vers la Emouna ! Pour lui, Hachem ne l’a jamais abandonné, Il lui a juste permis un renouveau. Au cœur de la ville ensoleillée de Marseille, dans un petit restaurant casher de la rue St Suffren, un homme simplement heureux portant un t-shirt de Clint Eastwood, et une casquette à l’envers pour l’occasion, Daniel, le vrai, l’authentique, nous livre ses sentiments les plus profonds en s’adressant aux lecteurs de FREQUENCE JUIVE.

Interviews Exclusives

Gilbert Montagné

VIENS DANSER !

Interviews Exclusives

LA RÉALITÉ VIRTUELLE

avec Gilles Amsallem

Interviews Exclusives

RAV CHEMOUNY

De Madagascar à Los Angeles, le rabbin du centre Rachi de Netanya sensibilise de nombreuses communautés juives francophones. Cela fait un plus d’un an que nous l’écoutons à Los Angeles. Rav Chemouny – 3 minutes de Torah- nous réveille chaque matin avec une vue d’ensemble sur la Paracha de la semaine, qu’il applique à notre vie quotidienne. Grâce à son énergie positive, sa vidéo éclaircit nos idées, jusqu’à conditionner les actions de notre journée. Avec quelques heures de décalage, sur WhatsApp ou sur Youtube, en français avec un léger accent israélien, son message passe à la perfection. Aujourd’hui, c’est avec une grande humilité qu’il nous confie comment il en est arrivé là.

Interviews Exclusives

Ishtar Alabina C’est la vie, Ya habibi !

Ishtar née Ester est israélienne. De mère juive égyptienne et de père juif marocain, elle est plus connue sous le nom d’Alabina, chanteuse d’un célèbre groupe français, accompagnée de ses musiciens Los Ninos de Sara. La dernière fois qu’elle est venue chanter à Los Angeles, c’était en 2013. Passionnée et déterminée à tout donner, elle arrive bientôt aux USA et au Canada pour une tournée magistrale. Elle fait l’unanimité dans le cœur de la communauté. Accueillons-la comme il se doit, elle le mérite !

Interviews Exclusives

Enrico Macias

« Donnez, donnez do-donnez, D. vous le rendra ! »Enrico a choisi Los Angeles, là où il se sent bien, pour célébrer ses 80 ans. Sur la scène du « Sabban Theater », l’ambiance est à son comble. Lui et sa guitare, accompagné de ses musiciens, il fait le show plus que jamais et donne tout le meilleur ; ça chante, ça danse, le théâtre de Beverly Hills résonne dans toute la ville. FREQUENCE JUIVE & Enrico sont en direct live: Profitez de notre entrevue avec ce légendaire chanteur oriental de toutes les générations.

Interviews Exclusives

Du croquis à la réalité, Yves B. design réalise tous vos projets

Fort de 20 ans d’expérience, Yves est aux petits soins avec ses clients. Né à Marseille, Yves s’est toujours senti artiste et a toujours été proche de sa communauté. Sa sensibilité pour le dessin le fera parcourir plusieurs destinations. Aujourd’hui, à Los Angeles, Yves B. Design est la pointure de l’ameublement sur mesure.

Interviews Exclusives

Schnitzly Le Schnitzel au goût du jour

Ifat, une jeune femme pleine d’entrain, reprend les rennes d’un des best-sellers de Pico bd à Los Angeles. Mère de deux jumeaux, la restauration ne lui fait pas peur. La nouvelle patronne aspire à une grande réussite.

Interviews Exclusives

Jérôme Sebag, le groove dans la peau !

Né à Grenoble, étudiant en droit, il est musicien depuis toujours. Grâce à sa bonne oreille musicale, il écrit son premier répertoire sur la Côte d’Azur pendants ses petits boulots d’été, et l’histoire commence là. L’équipe de FREQUENCE JUIVE l’a remarqué sur les réseaux sociaux avec son clavier, sa voix et son groove, au bord d’une terrasse de Miami Beach. Aujourd’hui, il vit internationalement sa musique et garde Miami en détente, pour passer ses soirées floridiennes ambiancées et ses Shabbat avec des amis de la communauté.

Interviews Exclusives

David Pilcer, L’homme qui valait… des caisses de vin

L’aventure DAVIS CRATES est née il y a 5 ans à Venice Beach. Ayant eu un grand-père ébéniste et des parents commerçants, ce jeune artiste ne le savait pas encore, mais sa passion pour les caisses en bois allait très vite devenir son business.

Interviews Exclusives

Le Talmud-Thora du JFCC avec Rav Tal Perez

Depuis la création du JFCC, notre préoccupation principale a toujours été la transmission des valeurs de la Thora à nos enfants. En effet, après de multiples échanges avec des parents expatriés, nous avons réalisé que beaucoup de familles rencontraient des difficultés durant leur insertion aux Etats-Unis de par la rigidité du système scolaire. En général, les français optent plus pour des écoles publiques, vu le coût élevé des écoles privées, d’où l’urgence d’établir un système capable de donner aux enfants les valeurs et les connaissances basiques du Judaïsme. Basés sur le modèle français du Talmud Thora, nous utilisons le matériel et les livres du consistoire de France.

Interviews Exclusives

LA STAR DU MAG : FRANCKY PEREZ UNE VRAIE RÉFÉRENCE DANS NOTRE COMMUNAUTÉ

Élu en France pendant plusieurs années consécutives « Meilleur animateur de la fréquence juive », c’est avec un grand honneur, aujourd’hui, que le magazine FREQUENCE JUIVE donne la parole au célèbre animateur de la communauté. Encore présent en France et en Israël, il anime avec succès de nombreuses soirées communautaires et de grandes réceptions. Mais pourtant, sa vie est ailleurs, de l’autre côté de l’Atlantique, là ou il vit, avec sa femme et ses enfants. Francky prend le micro et nous raconte son parcours ; comment il est arrivé ici, à Los Angeles, là où selon lui, le rêve est encore possible. « One two, one two :-) C’est parti ! Commençons par le début… »

Interviews Exclusives

RAV TAL PEREZ, LE RAV QUI FAIT AIMER LE JUDAÏSME

Depuis un peu plus d’un an, le Centre Communautaire Francophone De Los Angeles a ouvert ses portes aux juifs français de Los Angeles, une communauté fabuleusement grandissante. Avec toute l’envie et la motivation de ce jeune Rav, Rav Perez s’est lancé. L’espace du centre a déjà doublé de volume et accueille déjà des centaines de personnes pendant Shabbat et les fêtes BH’.

Interviews Exclusives

Good vibes Joyce Azria, l’exemple de notre communauté

Initiée par son père, cette jeune et talentueuse entrepreneuse de 36 ans, aujourd’hui Baal Téchouva, nous recoit chez elle, dans un quartier orthodoxe de Los Angeles. C’est avec une profonde émotion qu’elle nous témoigne de sa vision d’artiste, spirituellement épanouie depuis qu’elle s’est rendu compte que devenir religieuse, c’est encore mieux qu’avant. Elle répond à nos questions avec beaucoup d’intérêt pour la communauté, et nous transmet ses bonnes énergies.