Fréquence Juive Magazine

Il est bon d’avoir la vigilance de ne pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à après le 9 Av. Il faut laisser le fruit ou le vêtement jusqu’à après le 9 Av, et il ne faut pas non plus le consommer sans réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou.

Cette tradition prend sa source dans le Séfer Ha-H’assidim qui écrit qu’ils ne consommaient pas de fruits nouveaux pendant la période de Ben Ha-Métsarim car ils disaient : « Comment pouvons nous prononcer les mots : qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister, qui nous a fait parvenir jusqu’à ce moment ?! » C’est ainsi que tranche également MARAN dans le Choulh’an Arouh’, qu’il est bon d’avoir la vigilance de ne pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou pendant la période de Ben Ha-Métsarim, sur un fruit ou sur un vêtement. Même notre maître le ARI zal écrit qu’il ne faut pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou pendant la période de Ben Ha-Métsarim. Telle est l’opinion de la majorité des Ah’aronim (décisionnaires des générations récentes et contemporains) (‘Hazon Ovadia – Arba’ Ta’aniyot page 129).

Si une femme enceinte voit un fruit nouveau et en éprouve l’envie de le consommer, elle est autorisée à le consommer pendant cette période, en récitant la bénédiction de Chéheh’eyanou. Pendant les Chabbatot de la période de Ben Ha-Métsarim, il est permis de réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau. Cependant, après Roch H’odech Av, il est convenable de s’imposer la H’oumra (la rigueur) de ne pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un vêtement nouveau, même pendant Shabbat, mais sur un fruit nouveau, on peut autoriser à réciter cette bénédiction, même pendant le Chabbat qui se trouve après Roch H’odech Av. La raison pour laquelle nous faisons cette différence entre le vêtement et le fruit, réside dans le fait que selon l’opinion du Rama, il est interdit de revêtir un vêtement nouveau après Roch H’odech Av, et cela, sans aucun rapport avec la bénédiction de Chéheh’eyanou, mais pour ce qui est de la consommation d’un fruit nouveau, il n’y a aucun interdit du simple point de vue de la consommation du fruit, mais uniquement du point de vue de la bénédiction de Chéheh’eyanou qu’il ne faut pas réciter durant cette période.

Par conséquent, il est permis de consommer un fruit nouveau pendant Chabbat, même après Roch H’odech Av, mais pour un vêtement, il est convenable de s’imposer la H’oumra (la rigueur) de ne pas l’inaugurer après Roch H’odech Av, même pendant Chabbat. C’est ainsi que tranche notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre Chou’t Yeh’avé Da’at (tome 1 chap.37) Il est permis d’acheter des vêtements neufs pendant Ben Hamétsarim jusqu’à Roch ‘Hodech Av, mais on ne pourra les porter qu’après le 9 Av. Certains ont la tradition de ne pas célébrer de mariages depuis le 17 Tamouz jusqu’au 9 Av, qui correspond à la période de « Ben Ha-Métsarim », comme nous l’avons déjà expliqué. Tel était la tradition dans les pays Achkénazes. La tradition des Séfaradim de la sainte ville de Jérusalem autorise la célébration de mariages pendant cette période, jusqu’au jour de Roch H’odech Av. Mais au-delà de cette date, même si selon le stricte Din on pourrait autoriser pour un homme qui n’a pas encore accomplit le devoir de procréer, malgré tout, nous avons l’usage de s’en abstenir puisqu’il n’est pas de très bonne augure de célébrer une joie dans une période où l’ensemble du peuple d’Israël se trouve dans une lourde affliction.



Même si l’on a l’usage de ne plus célébrer de mariages après Roch H’odech Av, et les Achkénazim durant toute la période des 3 semaines de Ben Ha-Métsarim, malgré tout, un homme qui a divorcé de sa femme, et que des intermédiaires se sont impliqués afin de ramener la paix entre eux, s’ils désirent se remarier, il est permis de célébrer leur remariage même après le jour de Roch H’odech Av, car ce type de mariage n’est pas une véritable grande réjouissance, et au contraire, il arrive parfois que le fait de repousser une date de mariage peut mettre en péril la paix qui règne entre eux à présent, et peut entraîner l’annulation du remariage. .

Recent Reviews

« Pomme, pêche, poire, abricot… »

9.3

Crus, cuits, frais, surgelés, en conserve, chauds ou froids, nous devons consommer entre 3 et 5 fruits par jour, au sein d’un repas. Comme les légumes, ce sont des aliments à haute densité nutritionnelle ; ils apportent de nombreux bénéfices, pour un volume de consommation conséquent, et un apport calorique très modeste.

Courrier des lecteurs

Halakha

Halakha

A LA VEILLE DE CHAVOUOT ...

Le fête de Chavouot dure deux jours (en dehors d’Israël), et sera célébrée cette année du 28 au 30 Mai (Shabbat inclus) . Le mot Chavouot signifie « semaines » (7 = Sheva).

Halakha

GUIDE DE CHAVOUOT

Le fête de Chavouot dure deux jours (en dehors d’Israël), et sera célébrée cette année du 8 au 10 juin 2019.

Halakha

Guide de pessah

Halakhot d'après le rite séfarade. Varie selon le minhag de chacun Toutes les mitsvot doivent se faire accoudées à gauche sauf pendant le Maror et la lecture de Haggadah.

Halakha

QUIZ DE PESSAH

Incollable sur Pessah

Halakha

Toubichvat

Cette Année, la fête de Tou Bichvat aura lieu le soir du Dimanche 21 Janvier. Penchons-nous sur les différentes coutumes relatives au soir de Tou Bichvat.

Halakha

L’ordre dans lequel il faut procéder dans le Séder

Voici l’ordre dans lequel nous consommons les « Signes », les soirs de Roch Ha-Chana

Halakha

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les deux soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année.

Halakha

« Heureux le peuple qui connait la sonnerie du Shoffar »

Il est rapporté dans le Midrach Rabba (Emor, Paracha 29-4) sur le verset: « Heureux le peuple qui connait la sonnerie » : Rabbi Yochiya dit : Les nations du monde ne savent-elles pas sonner ?! Combien de cornes et autres trompettes possèdent-ils ?! En réalité, « le peuple qui connait la sonnerie »désigne Israël, qui savent parfaitement apaiser leur créateur par la sonnerie. Hachem se lève alors du trône de justice pour siéger sur celui de la miséricorde, et s’empli de pitié et de miséricorde pour son peuple Israël. Ceci est le sens du verset : « Heureux le peuple qui connait la sonnerie », ce qui signifie, qui savent et connaissent la propriété et la force de la sonnerie, et se repentent envers Hachem. Fin du Midrach.

Halakha

Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) 5778

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdits (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ils ont également interdits de consommer 2 plats différends lors de Séouda Hamafseket, et il existe diverses nuances au niveau du DIN sur ce point.

Halakha

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av

Halakha

Les traditions de la période de « Ben Hamétsarim »

Il est bon d’avoir la vigilance de ne pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à après le 9 Av. Il faut laisser le fruit ou le vêtement jusqu’à après le 9 Av, et il ne faut pas non plus le consommer sans réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou.

Halakha

Le jeûne du 17 Tamouz

Cette année le jeûne du 17 Tamouz aura lieu le Dimanche 1er juillet 2018

Halakha

L'HEURE D'ALLUMAGE DES NÉROT DE 'HANOUKA

Léh'atéh'ila (à priori), il faut allumer les lumières de H’anouka immédiatement à la sortie des étoiles. Certains Achkénazim allument dès le coucher du soleil (la Chki’a).

Halakha

Règles relatives à l’allumage des Nerot de H’anouka

Selon Rabbénou Péra’hya (Guémara Chabbat 21b), cette fête se nomme « ‘Hanouka » en raison de la nouvelle inauguration du Temple réalisée en ces jours, par Israël, au moyen des sacrifices de reconnaissance à Hachem, pour le miracle dont ils bénéficièrent. Afin de divulguer ce miracle,nous devons accomplir cette Mitsva précieuse avec beaucoup d’affection.

Halakha

LA FÊTE DE 'HANOUKA

À l’approche de la fête de ‘Hanouka, commençons par expliquer l’essentiel des lois, à partir de ce que l’on a écrit les années précédentes, avec quelques ajouts. La fête de ‘Hanouka dure 8 jours, à partir du 25 Kislev comme nous l’expliquerons. Cette année 5779, le 25 Kislev tombera le lundi 3 décembre, nous allumerons donc la première lumière le dimanche 2 décembre, au soir.

Halakha

Le langage médical aux USA

Prenez un groupe de Français nouvellement arrivés à Los Angeles et abordez le sujet du système de santé américain: Vous êtes sûrs de susciter passion, indignation et surtout incompréhension.  Ce clash culturel se ressent à tous les niveaux: Depuis le choix d’une assurance médicale, en passant par la visite chez le docteur jusqu’à l’achat des médicaments, autant de situations nouvelles dans lesquelles pour naviguer aisément il faudrait un guide touristique (doublé d’un interprète !) Si vous vous reconnaissez, vous êtes servis: Nous vous avons concocté un lexique médical Français/ Américain qui l’on espère vous sera utile pour communiquer aisément lors de vos futures démarches de santé.

Halakha

La cuisson pendant Yom Tov

Même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov, malgré tout, la réalisation de certains travaux interdits qui servent à préparer la nourriture (O’hel Nefech) pendant Yom Tov, sont permis. Par exemple, l’interdit de cuire (Bichoul) ou de frire (Tigoun).