Fréquence Juive Magazine

Dans la Torah, la seule bénédiction formulée est le Birkath haMazone : « Tu mangeras, tu seras rassasié et béniras ». (Deutéronome 8,10)

Toutes les bénédictions avant de consommer des aliments, sont déduites par un raisonnement à fortiori. Celui qui profite de ce monde sans en demander l’autorisation, à celui qui en est le Créateur, est un voleur. D’où une obligation de réciter une bénédiction avant de consommer le moindre aliment.

« Tout herbe a sa mélodie propre. »
Rabbi Nahman de Bretslev

Quand ?
Immédiatement avant l’accomplissement, sans même parler ni s’interrompre avec une autre activité entre la bénédiction et la consommation.

Doit-on procéder à l’ablution des mains avant chaque repas ? Avec bénédiction ?
Nous devons y procéder avant chaque consommation de pain Hamotsi, avec bénédiction à partir de 54 grammes et sans bénédiction entre 27 et 54 grammes.

Comment les distingue-t-on ?
Les Brakhot Richona – avant de consommer un aliment d’une quantité infime (ex : un chewing-gum / une boisson).


Les Brakhot Aharona – avant de consommer un aliment de la taille d’une olive, de minimum 27 grammes, selon Rav Yaakov Sasson, petit-fils de Rav Ovadia Yossef (pain, pâtisserie, vin, fruit de l’arbre, fruit de la terre, aliment non végétal).

Baroukh Ata A-donaï E-lohénou Melekh Haolam…
BENI SOIS-TU, ETERNEL, ROI DE L’UNIVERS…

QUI FAIT SORTIR LE PAIN DE LA TERRE
Hamotsi lé’Hém mine ha-Arets*

Le pain
QUI CRÉÉ …

Boré miné mezonoth
La pâtisserie

Boré péri Haguefen*
Le fruit de la vigne

Boré péri Ha’ets
Le fruit de l’arbre

Boré péri Ha-adama
Le fruit de la terre

Chehakol nihya bidvaro
L’aliment non végétal






Quelle est la bénédiction à réciter avant de manger, pour la première fois, un fruit de saison ?
Baroukh Ata A-donaï E-lohénou Melekh Haolam, Chéhé’héyanou, Veqiyémanou, Véhigui’anou, laZemane, haZé.

Quelques cas particuliers :
- Si l’on se trompe dans l’ordre des bénédictions, on devra quand même réciter les bénédictions des autres aliments, car nous n’avions pas l’intention de nous en acquitter.


- Si l’on se trompe de bénédiction, on devra quand même réciter la bonne (sauf si l’on a dit Boré péri-adama à la place de Boré péri Ha’ets ou si l’on a récité chéhakol).
- Devant une corbeille de fruits, nous devons manger en priorité ceux dont la Torah glorifie la Terre d’Israël : olives, dattes, raisins, figues, grenades, puis les autres fruits (pommes, poires…).
- Sur un sushi, on fera la brakha mezonoth car le riz est le mets principal du sushi.
- Il faut choisir de dire la bénédiction sur un pain entier plutôt qu’entamé.
- Certains aliments se retrouvent dans plusieurs catégories, selon les avis de nos Sages et les diverses traditions.
.

Recent Reviews

BON PLAN Isla Mujeres Cancun

9.3

Mia Reef Isla Mujeres Cancun All Inclusive Resort. / A partir de $ 3098. / Suite dans une Villa de Luxe - Côté Océan. / Du 20 au 27 Janvier 2021. / Pour 2 Adt 2 enfants. / En formule "ALL INCLUSIVE"

Courrier des lecteurs

Bénédiction

Bénédiction

Dans la Soucca, Hachem nous protège

L’une des raisons pour lesquelles nous séjournons dans la Soucca durant sept jours est la nécessité pour le juif de « s’exiler ». En effet, nos Sages expliquent que Roch Hachana puis Yom Kippour ont la capacité de laver l’homme de ses fautes ; cependant, certaines transgressions nécessitent un châtiment spécifique : l’exil. Hachem, dans Son infinie bonté, concrétise ce châtiment par un « exil » tout en douceur, c’est pourquoi nous quittons notre demeure durant sept jours pour séjourner dans une cabane précaire. Pourtant, et de manière tout à fait paradoxale, la Halakha stipule que le juif doit embellir sa Soucca de la meilleure façon possible. Il s’agit donc là d’une contradiction que nous allons tenter d’expliquer. By Rav Yossef-Haï Abergel

Bénédiction

D. JE VEUX ... D. J'AI BESOIN

Les prières de Roch Hachana Matérielles ou spirituelles ? By Sarah Perets

Bénédiction

Allumage des bougies & Spiritualité

Allumer des bougies occupe une place omniprésente dans la pratique du judaïsme. Traditionnellement une mitsva féminine, cet acte se répète toutes les semaines à l’occasion de Chabbat et pour chaque fête, avant la tombée de la nuit, et pour ‘Hanouka, après la tombée de la nuit. Qu’y-a-t-il de spécial dans la lumière de la bougie ? Quelle est la relation entre la bougie et la spiritualité ? Qu’en est-il de la relation avec notre âme ? Réponse de notre grande Rabbanite Anne-Marie Elgrishi, en direct de Marseille.

Bénédiction

REMERCIER HACHEM

Dans la Torah, la seule bénédiction formulée est le Birkath haMazone : « Tu mangeras, tu seras rassasié et béniras ». (Deutéronome 8,10)